Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Repartir à la conquête de son temps.

Par  |  0 commentaire


L’Art de la lenteur : Lenteur mode d’emploi.

Mieux vivre et mieux penser dans un monde accro à la vitesse
Comment repartir à la reconquête de son temps ?

Après le mouvement « Slow Food » initié par Carlo Petrini pour sensibiliser les citoyens à la l’écogastronomie et à l’alter consommation, voici le mouvement « slow thoughts » initié par le professeur en psychiatrie Vincenzo Di Nicola qui rappelle que la réponse à un environnement qui change constamment n’est pas nécessairement la vitesse. Peut-être, en effet, serait-il contre-productif de vouloir s’adapter à un rythme de plus en plus rapide en travaillant de plus en plus vite.

Di Nicola a rédigé un petit manifeste de la pensée lente. Il s’articule autour de 7 préceptes :

1. Marcher et parler : aller à la rencontre de l’autre et engager le dialogue. Calmement, sans but précis et sans portable.

2. Aménager un espace en soi, indépendant des contraintes temporelles, dans lequel nous maintenons vivace des intérêts et des débats qui nous tiennent à cœur, et ce, en compagnie d’auteurs, de créateurs contemporains ou de siècles passés.

3. La pensée lente n’a pas à justifier son existence autrement que par l’équilibre, le retour à soi-même, et le plaisir qu’elle nous procure. Elle n’a pas de compte à rendre. Elle n’a pas à respecter d’échéancier, à se soumettre à des indicateurs de performance. Vivre et laisser vivre.

4. La pensée lente est un système ouvert, fluide, poreux. Elle est ainsi ouverte à l’expérience, au renouvellement. Di Nicola se réfère au terme italien arrangiarsi qui pourrait se traduire en français par débrouillardise : un certain art de l’improvisation, une façon de tirer partie des ressources disponibles pour trouver une solution inédite à un problème.

5. La pensée lente est une pensée enjouée, heureuse. Elle nous incite à sortir des sentiers battus, elle fait fi des règles, mais elle le fait sérieusement, en s’appliquant, en cherchant et en révélant ce qui n’est pas du domaine balisé des idées reçues. La pensée lente, toujours selon Di Nicola, entre ainsi dans le domaine du jeu : un intermède qui brise le cours de la vie quotidienne et lui donne une coloration nouvelle. Vue sous cet angle, elle fait appel à la réflexion avant la conviction, à la clarification avant l’action.

6. La pensée lente est une contre-méthode. Elle ne contraint pas, elle favorise plutôt la détente. Elle libère les idées toutes faites de la contrainte des traditions.

7. La pensée lente est un acte délibéré, parfois hésitant. Di Nicola cite le philosophe Wittgenstein qui réagit devant la hâte avec laquelle ses pairs articulent leurs pensées par le jeu de question-réponse suivant :

Question : De quelle façon un philosophe s’adresse-t-il à un autre philosophe ?

Réponse : Ne vous précipitez pas, prenez votre temps.

Le but de la pensée lente est de recentrer l’humain autour de ses besoins fondamentaux. Des besoins qui ne changent pas : être reconnu et apprécié; le sentiment d’appartenir à un lieu, à une communauté ; prendre soin de quelqu’un, de quelque chose ; aimer et être aimé.

Un cerveau qui n’est pas assailli de toutes parts fonctionne mieux. Est-ce que méditer peut-être considéré comme une pratique de la lenteur ? Si oui, jusqu’où cette lenteur se manifeste-t-elle dans un cerveau en pleine méditation ? Les apparences sont trompeuses, car le cerveau, en méditant, continue de s’activer. Il en profite pour se régénérer et se transformer.

Mais que se passe-t-il dans le cerveau des individus qui pratiquent la méditation de manière régulière ?

Des chercheurs allemands ont récemment comparé l’activité cérébrale de deux groupes d’individus : un groupe ayant une expérience de la méditation, et un groupe de contrôle n’ayant aucune expérience de la méditation. Les deux groupes ont régulièrement pratiqué la méditation pendant environ 4 heures par semaine.

Les chercheurs ont utilisé la spectroscopie proche infrarouge pour mesurer l’activité cérébrale des participants. Les résultats démontrent que la pratique régulière de la méditation induit dans le cerveau des changements profonds de connectivité et améliore ainsi la performance de zones cérébrales importantes : le réseau de mode par défaut (le réseau constitué des régions cérébrales actives lorsqu’un individu n’est pas focalisé sur le monde extérieur), le réseau de saillance (tout ce qui retient l’attention), les fonctions exécutives (la planification, l’organisation, l’élaboration de stratégies).

La pratique régulière de la méditation a aussi un impact sur le carrefour temporo-pariétal, une région du cerveau qui joue un rôle important dans l’attention et la cognition sociale.

Latitude bien-Être, Centre de Ressourcement (Montréal Ouest) vous invite à des séances de méditation guidées . www.latitudebienetre.org. Au plaisir de vous rencontrer.

Franco-Indo-Canadienne Catherine Agostini considère depuis sa jeunesse la vie comme un laboratoire. Elle a une feuille de route avec des destinations aux quatre coins du globe, et a vécu en Europe, en Océanie, en Asie, a nomadisé avec les Touaregs du Sahara et fait escale au Canada. En chercheuse, elle a opté pour un parcours atypique et multidisciplinaire qu'elle considère comme un atout: ayant une formation d’agent de voyage, elle a d’abord enseigné la vente et la production du voyage, elle est guide spirituel Asie, instructeur d’Arts Martiaux, alpiniste chevronnée (Licancabur, Kilimandjaro, Cotopaxi), pilote ULM, elle a enseigné dans un bidonville en Inde, puis a travaillé́ à un haut niveau dans le monde de la course automobile (Championnat du Monde des Rallyes et responsable du Media Center du Grand Prix de F1) Ébranlée par un deuil , son cœur se brise, mais c’est son cœur de pierre qui se brise pour laisser émerger un cœur plus humain. La mort la propulse dans la vie... La voyageuse au long cours met alors le cap sur le plus fabuleux voyage, le Voyage Intérieur, un voyage vers l´expansion de la conscience, où elle apprend à aimer l´ombre autant que la lumière. Depuis cet éveil elle se découvre une vocation: être Passeur de Vie, pour plus de chaleur, de compassion et d´Amour et accompagne la vie jusqu'à la mort dans une unité de soins palliatifs, ainsi que les femmes incarcérées afin de briser "le syndrome de la porte tournante "dans le cadre de la réinsertion. Riche d'une expertise de plus de 15 ans, d'un savoir-faire et d'un savoir- être elle est Fondatrice et Directrice de Latitude bien- Être, une entreprise de ressourcement (www.latitudebienetre.org), elle est coach/ conférencière, rédactrice bloggeuse, en processus d’écriture elle est enseignante Yoga Nidrâ et Méditation, lectrice praticienne des dossiers akashiques, et thérapeute énergétique dans la tradition shinto. Son cœur l'appelle à se tourner vers l'autre, car aller à sa rencontre est toujours source d'enrichissement réciproque et créatif. «On a deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on en n'a qu'une.» - Confucius.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *