Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Pratiquer la méditation ? Ce n’est pas sérieux!

Par  |  0 commentaire

Pratique ancestrale née dans diverses traditions spirituelles, mais depuis peu simplifiée et occidentalisée, la méditation traîne derrière elle de nombreux clichés : notamment d’être austère, introspective, voire un peu assommante. Cependant experts et méditants démontrent volontiers, notamment sur internet, leur capacité à s’amuser de leur propre pratique.

Les pionniers de la méditation de pleine conscience ou mindfulness ont fait un formidable travail pour simplifier, laïciser et rendre accessible la méditation au plus grand nombre. Les neuro-scientifiques ont réalisé de nombreuses études (sérieuses dans le bon sens du terme cette fois-ci) pour démontrer les multiples bienfaits d’une pratique régulière et soutenue. Pour rappel, méditer c’est porter notre attention sur le moment présent en se concentrant, par exemple, sur notre respiration ce qui permet de se mettre en position d’observateur de notre propre fonctionnement mental (pensée, émotion). Jon Kabat-Zinn lui-même dit que ce sujet «est bien trop important et sérieux pour être pris trop sérieusement ».

Pourquoi faudrait-il se prendre au sérieux pour être ainsi le témoin de ce qui se passe en soi et autour de soi ? En effet les vagabondages de notre esprit, nos ruminations mentales et autres ritournelles un peu toxiques peuvent souvent être comiques quand on parvient à les observer sans se faire piéger. En rire permet même de trouver la bonne distance, à condition de ne pas se faire trop entraîner par ces nouvelles pensées.

Parmi les sources d’amusement, on trouve évidemment les pensées et émotions relatives à la pratique de la méditation. Cette courte vidéo réalisée par une Française reprend de nombreux clichés avec humour

Les difficultés à méditer inspirent aussi le cinéma:

Les humoristes aussi s’amusent des bénéfices de la pratique et du poids croissant de la mindfulness sur la société:

Beaucoup de représentations humoristiques s’amusent encore de la position du lotus, mais cela tend à disparaitre depuis que la position assise sur une chaise est devenue une des plus répandues.

Le caractère un peu étonnant à première vue de s’entraîner à ne rien faire fait également rire des 2 côtés de l’Atlantique : aux États-Unis  ou encore lorsque le Philosophe Fabrice Midal s’amuse de ce paradoxe dans le titre d’une interview récente : « La méditation a des effets profonds parce que paradoxalement elle ne sert à rien ».

Enfin, notre tendance à vouloir mettre fin aux différentes distractions pendant une méditation ou à commander ces pensées qui nous écartent de l’objet initial de notre attention (comme notre souffle ou le contact de notre corps sur la chaise) sont également risibles parfois : ce petit film d’animation en rit, puis explique l’attitude qui est conseillé d’adopter pour entrainer son esprit à méditer sans effort, sans résistance ou tensions inutiles.

Méditer n’est donc pas si sérieux. Et c’est souvent riche d’enseignement; car, paradoxalement, s’amuser ainsi de la méditation aide à rendre la pratique accessible au plus grand nombre : grâce à l’humour beaucoup de freins et d’a priori se lèvent d’eux-mêmes ce qui permet aux personnes qui hésitent encore de s’y mettre. De plus cette approche de la pratique permet de faciliter les premières séances en aidant à bien moins se crisper sur des pensées qui vous entrainent et font vagabonder votre esprit. Cet humour amène naturellement à une forme de tendresse, de bienveillance et surtout à un peu d’auto-compassion, ce dont chacun de nous a bien besoin.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *