Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Pourquoi l’herboristerie est avant-gardiste

Par  |  0 commentaire


Je suis un Verseau et les personnes nées sous ce signe astrologique sont naturellement visionnaires. Elles sont attirées vers ce qui est nouveau ; les technologies, les innovations et les tendances émergentes ou à venir.

Je parle de cela parce que lorsque j’ai commencé à étudier l’herboristerie, je lisais beaucoup sur l’aspect traditionnel de cette médecine. Il est important de reconnaître le travail qui a été fait depuis des millénaires par nos ancêtres. Par ailleurs, j’ai toujours été davantage attirée par ce qui se passe actuellement, par les découvertes et la médecine intégrative qui allie la science et la tradition. Il y a un mouvement naissant aux États-Unis de médecins qui sont aussi herboristes et qui font le pont entre la médecine traditionnelle, qui est d’ailleurs excellente pour la prévention, et la médecine allopathique. Parfois, ce sont des personnes qui n’ont pas trouvé de solutions pour leur propre santé ou pour celle d’un de leurs proches et ils se sont ouverts aux médecines naturelles. C’est alors qu’ils ont découvert un monde infini de possibilités.

Vous souvenez-vous…il y a 5 ans ? Lorsque ce n’était pas courant d’avoir un ostéopathe ? Aujourd’hui, c’est très courant d’avoir son ostéo de famille !  Les gens en ressentent le besoin et adoptent cette pratique dans leur quotidien. Ce sont des courants, des vagues. Les gens ressentent le besoin en ce moment d’être soutenus dans leur charpente, dans leur structure, leurs os, leurs muscles. Ils ont besoin de se détendre, de contacter toutes leurs tensions pour les libérer. Ils sont pris dans leur corps qui essaie de suivre ce rythme de vie accéléré.

Dites-moi, connaissez-vous bien des gens qui ont une herboriste de famille ? Ce n’est pas tellement actuel, n’est-ce pas ? On entend plutôt, par exemple, des personnes qui disent être allées consulter une herboriste, mais de façon sporadique.

Vous savez, la religion est en train de se faire remplacer dans bien des endroits dans le monde, par la science. Autrefois, c’était l’Église qui régissait tout. Aujourd’hui, on aime ce qui est prouvé, ce qui est sécuritaire, ce qui est pragmatique. Les gens ont besoin d’une structure, d’un cadre et d’explications.

Prenons le Yoga, par exemple. C’est une pratique qui existe depuis des milliers d’années. Cela revient pour aider les gens à se connecter à leur corps, leur respiration et à détendre leur structure, comme l’ostéopathie le fait à sa manière.

C’est aussi très rassurant d’apprendre le yoga. Il y a une structure que l’on peut comprendre avec sa tête. Il y a différents types, selon notre type de personnalité. Il y a les postures qui ont des noms et des objectifs précis. On peut aussi compter le temps. Il existe une harmonie dans l’enchaînement des postures.

Nous sommes dans une ère ou les jeunes commencent à suivre davantage leur voie. Il y a des entrepreneurs qui démarrent des projets, qui suivent leurs passions. Il y a des créateurs qui ouvrent des boutiques en ligne. Tout devient de plus en plus centré vers le cœur. Il y a un mouvement de personnes qui décident de vivre en harmonie avec ce qu’ils aiment faire. Mais, ils ne sont pas encore rendus à écouter leur intuition librement. On passe de la tête au cœur, puis on passera au Tout. Ce qui nous unit, ce qui est invisible. Ce que l’on sait, mais sans savoir pourquoi. On a déjà été là, mais on a oublié. On va y retourner, mais avec une conscience beaucoup plus évoluée.

Dans la télésérie Le Chardon et le Tartan tirée du roman de Diana Gabaldon, l’herboriste Claire disait qu’elle avait trouvé la plante antidote d’une plante toxique qu’un enfant avait mangé. Lorsqu’elle s’apprêtait à la donner, elle a précisé que si elle se trompait de dosage, il allait mourir. Si elle avait la bonne dose, elle le sauverait. C’était donc son intuition qui allait déterminer le sort de ce petit. Aujourd’hui, on ne soigne plus les urgences avec les plantes, il y a les hôpitaux pour cela. Par contre, pour les dosages, cela varie d’une personne à l’autre et les herboristes doivent se fier à son intuition pour le déterminer, en plus des données disponibles des expériences cliniques et des composantes de la plante.

Je crois que beaucoup de gens ne sont pas encore tout à fait prêts à aller consulter un herboriste. Mais, cela s’en vient. Il existe une structure en herboristerie, mais elle n’est pas connue. D’abord, parce qu’elle diffère d’un pays à l’autre. Par exemple, en médecine orientale, on choisit les plantes en fonction de leurs qualités énergétiques, tandis qu’en Occident, on se fit aux propriétés et des actions des plantes.

Ensuite, l’herboristerie porte une confusion parce qu’il y a des personnes qui ne sont pas assez prudentes et qui essaient des choses sans connaître les dosages, ni même l’impact que cela peut avoir sur l’ensemble de leur organisme. Ils ont donc toutes sortes de résultats pas nécessairement escomptés. Parfois, ils se disent herboristes et ils proposent des plantes à des gens, puis cela ternit la réputation des herboristes professionnels. Il y a des règles d’hygiène et un code d’éthique à respecter lorsque l’on fait partie des Herboristes-thérapeutes accrédités et que l’on apprend lorsque l’on a eu une formation reconnue par la Guilde des Herboristes du Québec.

Puis, d’un autre côté, il y a les gens qui sont trop prudents, qui n’ont pas confiance parce que tout n’est pas prouvé par la science. Ceux-ci sont souvent freinés par leur entourage ou par leur médecin si celui-ci n’est pas ouvert.

Alors, bientôt, on assistera à une naissance. Celle de l’émergence de l’herboristerie moderne. Celle qui sera accueillie par des gens libres d’esprit et de cœur. Les gens seront davantage libérés des douleurs que leur impose leur structure corporelle, car ils seront aussi libérés de leur besoin inassouvi d’encadrement, de programmes et de recettes. Ils seront connectés à leur créativité, à leur sens de l’intuition. Ils n’auront plus besoin d’être rassurés par l’extérieur, car ils sauront, tout simplement.

Dans le village où je vis, à Val-David, presque tout le monde se soigne un peu par les plantes, mais cela me fait sourire. D’une part, l’herboristerie est très accessible et tout le monde peut utiliser quelques plantes dans son quotidien pour soi et pour les membres de sa famille. Par contre, il faut faire la nuance entre prendre soin de soi au quotidien et équilibrer des problématiques de santé complexes. J’encourage les gens à oser essayer l’utilisation des plantes médicinales pour traiter des maux courants et prévenir les maladies. Cependant, il est très important de respecter les limites de ses compétences. De tous les temps, et dans tous les pays, il existe un ou une herboriste du village. Je rends hommage à toutes ces personnes, hommes/femmes-médecines qui ont su développer cet Art. On ne devient pas herboriste du jour au lendemain, car il faut beaucoup de pratique, de connaissances, et d’expérience. Il faut apprendre à connaître les plantes en les cultivant, en les transformant et en les utilisant. Aujourd’hui, on doit aussi connaître l’anatomie, la chimie des plantes, les interactions avec les médicaments et la relation d’aide. C’est un Art qui s’acquiert avec patience, persévérance et amour.

L’herboriste contemporain fait un bilan de santé complet et travaille en tenant compte des systémiques. Il élabore un plan de santé en proposant un protocole de plantes sous différentes formes : concentré, liquide, tisane, pastilles, onguent, sirop, capsules, etc. Il inclura dans son programme des recommandations alimentaires du mode de vie et du lien corps-esprit. Parfois, il ajoutera des suppléments et des minéraux, selon le cas. Certains travaillent plus avec l’aspect énergétique des plantes et conseilleront des élixirs floraux. Souvent, il faut compter trois rencontres pour aider le corps à retrouver un équilibre. Mais, cela peut s’échelonner sur plus de consultations, selon la problématique. Au fil des suivis, l’herboriste ajustera ses dosages, ses formules herbales et ses autres recommandations.

Et vous, êtes-vous de ceux qui adopteront cette nouvelle tendance de l’herboristerie moderne dans votre vie ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *