Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Pourquoi le yoga guérit ?

Par  |  7 Commentaires

Par le mouvement des asanas, le corps bouge les os, les muscles et les fluides. Cette activité permet session après session de se redécouvrir. De respirer. De prendre conscience.

La conscience, c’est comme une petite lumière qui s’allume doucement. Une lampe qui va au fur et à mesure du temps, éclairer des parties de nous qui étaient oubliées, cachées, voire même abandonnées.

Par la pratique des asanas, on se retrouve, on se rejoint et on apprend à s’aimer un peu plus à chaque fois. La magie réside dans le fait que cet amour découvert lors de notre pratique, on peut l’emmener partout. Car en s’occupant de ce corps parfois malmené par les challenges de la vie, on se donne de l’amour. Cet amour dont on pense tellement manquer, il se trouve en nous.

Ce qui nous permet de guérir pas mal de choses. Nos blessures psychiques. Nos douleurs physiques. L’amour du yoga que ce soit dans l’alignement, la rigueur, la douceur, nous touche tellement profondément qu’il ne peut nous amener que vers une rémission de ce qui est brisé et abimé en nous.

Et si malheureusement, il ne peut cicatriser nos douleurs et nos fractures. Il nous soutient dans notre expérience et nous aide à surmonter ce qui est parfois insurmontable.

Dans les cours de yoga thérapeutiques où j’intervenais comme assistante, j’ai vu des personnes éviter des opérations par leur travail avec le yoga. J’ai aussi aidé des personnes en convalescence post opératoire venir chercher dans leur pratique thérapeutique, de l’espoir, de l’espace et un soulagement à leur douleur. Alors, je le crois, le yoga guérit. Pour celui qui veut se donner la peine  d’essayer. De prendre le temps. D’accepter de recevoir de l’attention et de l’aide d’un professeur qui est souvent dévoué. Le yoga peut aider.

Seulement, à l’inverse des thérapies chimiques modernes, cela prend du temps. Beaucoup de temps.

Je l’ai vécu personnellement. J’ai commencé le yoga, car je souffrais d’anxiété chronique. Je n’étais jamais bien. Je n’osais pas sortir. J’évitais la foule. Parfois, je me cloitrais chez moi pendant des jours en pensant que mon problème était extérieur. Quelle erreur! Rester prostrée ne m’a pas amené de  solutions. Un soir, j’ai tout de même osé sortir pour me rendre à un cours de Hatha Yoga près de chez moi. Le premier cours ne m’a pas libéré de mes angoisses, mais j’avais senti un tel soulagement qu’à l’époque j’avais déjà compris que le yoga et moi, ce serait pour la vie. C’était il y a 12 ans déjà. D’asana en asana, j’ai réussi à me libérer de mes angoisses et de mon anxiété. Ça n’a pas toujours été facile. Il y a eu des moments de doute, des larmes, des régressions et des crises de panique violentes. Mais au final, c’était préférable à un quelconque médicament (je compare toujours cela à un sparadrap sur une plaie suintante). Le yoga, c’est un processus de nettoyage. On élimine et on jette au fur et à mesure les choses en nous qui ne sont plus nécessaires et qui nous empêchent de grandir. Il nous amène doucement à laisser cette lampe allumée et nous invite à beaucoup d’observation de nous-mêmes et du monde qui nous entoure avec beaucoup de douceur et d’amour.

C’est pour cela qu’il guérit. Le yoga, c’est la voie de l’amour. Et il n’y a pas de force plus puissante dans l’univers que celle-là.  Rabindranath Tagore dit « L’amour est l’ultime signification de tout ce qui nous entoure. Ce n’est pas un sentiment, c’est la vérité, c’est la joie qui est à l’origine de toute création ». Il ne peut pas mieux conclure. Je termine donc cet écrit ici.

Et vous ? Le yoga vous a-t-il aidé dans votre processus de guérison ?

Vous sentez-vous mieux depuis que vous le pratiquez ?

Merci pour votre lecture, vos commentaires et réactions.

À bientôt.

Ecrit par Letizia Terrana

Crédit photo par Andrew Kalat

Passionnée, artiste et curieuse, Letizia commence le yoga en 2003. Elle pratique régulièrement et décide de suivre la formation de Yoga Iyengar à Bruxelles en 2013. Cerfifiée depuis 2016, elle enseigne en Belgique. Elle se forme continuellement afin de développer ses connaissances et de trouver sa propre façon d’enseigner. Passionnée du web et de dessin, elle blogue sur le yoga et suit une formation pour développer ses techniques d’illustration. Intéressée par la relaxation, ses prochains objectifs, développer ses connaissances en massage ayurvédique et en Yoga Nidra. Elle adore partager et parvenir à communiquer un peu de bien-être et de joie chez ses étudiants et dans sa communauté.

7 commentaires

  1. Guylène

    9 janvier 2017 à 4:17

    Bonjour Letizia,

    très bel article qui décrit très poétiquement ce processus qui s’engage quand on pratique le Yoga.
    Au début on pense qu’il faut faire toujours plus et on ce rend compte que ce qui est important, c’est lâcher et ainsi les choses deviennent tellement simple et fluides…

    • Letizia Terrana

      10 janvier 2017 à 4:22

      Merci Guylene. Juste que lacher prise quand on est empetre dans ses conditionnements et les pieges du mental. C’est quelque chose qui n’est pas concevable. Ca prend beaucoup de temps… A bientot

  2. Marion

    10 janvier 2017 à 5:14

    Bonjour Letizia,
    Quel beau partage! Je suis tout à fait de ton avis concernant l’image du sparadra sur la plaie avec les médicaments. Nous avons toutes les ressources nécessaires pour guérir notre corps et notre esprit à l’intérieur de nous. Merci pour ton beau texte.

    • Letizia Terrana

      10 janvier 2017 à 4:20

      Merci pour ton commentaire Marion, en effet notre corps a toutes les ressources en lui. Il suffit de lui accorder le temps et l’amour dont il a besoin <3

  3. Anick

    17 janvier 2017 à 8:01

    Les larmes me montent spontanément aux yeux en lisant ceci! Je suis aussi atteinte d’anxiété chronique et le yoga m’a énormément aidé. Ce texte me fait sentir moins seul dans un trouble plutôt m’éconnu et incompréhensible pour ceux qui n’en souffrent pas!

    • Letizia Terrana

      18 janvier 2017 à 4:31

      Merci pour ton commentaire Anick. C’est vrai que ce trouble peut vraiment prendre toute la place et rester invisible aux yeux des autres meme proche. J’espère que le yoga contribuera à une libération plus grande encore. Prends soin de toi. Letizia

  4. Caroline Grandmont

    9 février 2017 à 2:25

    J’ai commencé le yoga il y a quelques jours seulement et, comme il vous avez si bien dit dans ce texte, je viens de découvrir un style de vie qui me fait sincèrement du bien. J’étais réticente au début parce que je ne croyais pas que prendre le temps respirer pouvait faire autant de bien. Pour ma part, je suis une personne très stressée dans la vie et je viens de découvrir comment me libéré.
    Merci pour le beau texte 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *