Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Pourquoi apprendre à s’aimer ?

Par  |  0 commentaire


Je voulais cet article un peu plus personnel.

Sur mon blog, je parle de techniques d’asanas, d’anatomie et d’autres choses intéressantes pour la pratique du yoga et j’oublie juste de parler un peu de moi.

Les psys et neurosciences disent que notre caractère se forge pendant les premières années de notre vie. Je suis d’accord, mais je dirais aussi que rien n’est permanent et que si vous avez envie de changer quelque chose en vous, vous pouvez toujours le faire.

J’ai commencé l’enfance sans palette de couleurs. Ces années-là ont passé très lentement dans la noirceur et la tristesse de la personne qui m’a mise au monde. Impossible dans son fonctionnement de se prendre en main, de se responsabiliser et être adulte et j’ai passé beaucoup d’années à vivre dans le gouffre de ses pensées obscures. Elle avait peu d’estime d’elle, aucune confiance au monde et elle passait son temps à se saboter.

Enfant, je ne pouvais rien y faire ! Je pouvais juste regarder une personne qui devait m’aimer, se détester et détester tout ce qu’il y avait autour d’elle. Du coup, j’ai grandi dans ce moule. Sans confiance, sans estime, ni pour moi, ni pour le monde.

Puis, lorsque je ne comprenais pas encore qu’il y avait quelque chose de plus grand que moi dans cette expérience humaine que nous vivons, j’éprouvais tellement de colère…

Je me sentais injustement punie et impuissante face à la vie que je vivais.

Finalement, un jour, j’ai compris ! Cette vie que je vis, c’est moi qui l’ai choisie ! On n’est pas obligé de croire que c’est vrai, juste que partir du principe qu’on choisit sa vie, ses parents, ses relations, cela permet de se responsabiliser et d’être acteur et créateur de ce qu’on a envie de vivre.

Il m’a fallu du temps, beaucoup de temps ! C’est à force de répéter les mêmes histoires amoureuses lamentables où je terminais toujours en victime que j’ai compris que finalement je ne faisais encore et encore que répéter la relation que je vivais avec ma mère.

Un jour la pièce est tombée et j’ai compris que je devais apprendre à m’aimer.

Lorsqu’on a des parents qui sont juste là pour vous avoir mis au monde, qui vous ont nourris matériellement mais d’aucune manière humainement et encore moins spirituellement, on a toutes les chances pour se dire qu’on a tout raté ou au contraire on peut réfléchir et imaginer que tout est encore possible.

Plus la brêche de la souffrance est grande, plus le chemin vers la lumière est proche. Cette lumière dont je parle n’est autre que l’amour que l’on peut éprouver pour soi et pour le monde. Pour moi, c’est la force la plus importante sur cette terre quoiqu’on en pense !

La seule chose, c’est qu’il faut commencer par s’aimer soi-même. S’aimer soi-même pour exister, créer les choses que l’on veut vivre. Et enfin aimer ce qui nous entoure et dans mon cas aider et inspirer les autres à se réaliser. Elle permet de vivre une vie remplie de moments merveilleux, de rencontres intéressantes et bienveillantes qui m’aident à grandir chaque jour.

Evidemment, cela demande du temps, quand on commence en dessous de zéro, il faut y aller un petit pas à la fois, apprendre et accepter le fait que recevoir de l’amour soit possible. Ce qui n’est pas forcément évident pour quelqu’un qui a souffert du manque d’amour.

J’ai commencé d’abord par me débarrasser de toute ma colère et je me suis pardonnée.

Ensuite, j’ai essayé de comprendre mes comportements et mes addictions.

J’ai laisser s’envolé la cape de victime qu’on m’avait mise sur le dos
J’ai parlé à des psys, des thérapeutes
J’ai lu des dizaines (si pas des centaines) d’ouvrages sur tous les sujets qui pouvaient m’aider.
J’ai plongé dans le yoga pour me débarrasser de mes peurs
J’ai suivi des coachings pour faire de la positivité mon système par défaut
J’ai appris à écouter mon intuition.

Et surtout… j’ai été patiente ! J’ai commencé à suivre ce chemin, il y a plus de 20 ans.
Je suis passée d’une personne qui n’avait aucune confiance en son potentiel et vivait dans la peur constante à une femme qui se sent épanouie dans ce qu’elle fait et qui continue à modeler la vie de ses rêves en faisant ce que j’aime le plus: « Créer du beau dans le coeur de l’autre ».

Souvent les retours des personnes qui m’entourent sont du genre:
« Mais qu’est-ce que tu es courageuse, qu’est-ce que tu es forte, mais quelle résilience? »

Ce sont des mots que j’apprécie, car de toute façon, si je voulais m’aimer et aimer le monde, je n’avais pas trop de choix. Et puis, ce potentiel est en chacun de nous, je ne pense pas être plus courageuse ou forte.

Parfois, j’avance avec peur. Parfois, je suis vulnérable. D’autres fois, je suis complètement cinglée dans mes choix, mais je le fais pour avancer !

Puis quand je regarde en arrière, je vous le dis ! Il n’y a rien de tel que de prendre le temps et apprendre à s’aimer. Cela ouvre la porte à un bonheur plus que mérité et une paix de l’esprit essentielle.

Belle journée !

Passionnée, artiste et curieuse, Letizia commence le yoga en 2003. Elle pratique régulièrement et décide de suivre la formation de Yoga Iyengar à Bruxelles en 2013. Cerfifiée depuis 2016, elle enseigne en Belgique. Elle se forme continuellement afin de développer ses connaissances et de trouver sa propre façon d’enseigner. Passionnée du web et de dessin, elle blogue sur le yoga. Elle adore partager et parvenir à communiquer le bien-être et de joie chez ses étudiants et dans sa communauté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *