Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Ma petite voix me dit…

Par  |  0 commentaire

6 trucs pour cohabiter avec notre petite voix intérieure et en faire notre meilleure alliée !

Connaissez-vous vraiment votre voix intérieure ? Réalisez-vous à quel point elle joue un rôle important dans votre vie ? Arrivez-vous à distinguer lorsque qu’elle vous est aidante ou blessante ?

Dans cet article nous verrons comment développer une relation saine et supportante avec notre voix intérieure pour nous permettre d’être réellement notre meilleur allié-e et non notre meilleur ennemi-e.

Je l’entends souvent lors de mes classes de méditation, car au début d’une pratique comme la méditation, les participants font l’expérience de leur voix intérieure et découvrent parfois avec stupeur que cette voix n’est pas tout à fait le meilleur ami qu’ils aimeraient rencontrer.

Pourquoi est-elle parfois si dure ?

Et bien, regardez lorsque vous ne prenez pas le temps de nourrir une de vos relations, ou même une de vos plantes. Que se passe-t-il ? Elle devient sèche et fragile, voire cassante.

Notre voix intérieure a autant besoin de soin pour devenir une ‘amie’, que nos plantes ou nos relations également.

Comment cohabiter avec cette petite voix intérieure et entrer en amitié avec elle ?

Voici quelques trucs qui m’aident au quotidien dans cohabiter avec ma petite voix :

-La première des choses, si simple, et pourtant si souvent mise au dernier rang de nos priorités est : le repos. Comme Nicole Bordeleau l’explique si bien dans un article récent, l’être humain est le seul être sur Terre qui, quand il est fatigué ne se repose pas. Le repos est pourtant nécessaire et vital physiquement, mais aussi pour de nous aider à calmer le hamster qui tourne dans notre tête. Pour nous aider à trouver ce repos, qui peut parfois être perturbé par l’agitation dans notre tête, différentes techniques de relaxation peuvent nous aider. Vous pouvez regarder mon article précédent à ce sujet.

– Un autre élément essentiel afin d’entrer en amitié avec nous-mêmes est d’entreprendre une « acceptation radicale » de nous-mêmes.

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez moi… C’est ma faute, si j’avais fait un autre choix, tout ça ne serait pas arrivé… Combien de fois par jour entendons-nous cette voix négative ? De quelle façon notre vie changerait-elle si nous nous acceptions complètement, juste comme nous sommes ?

Pour en finir avec cette haine de soi qui nous empoisonne l’existence, et qui nourrit l’intolérance et la violence qui empoisonnent notre monde actuel. Tara Brach, psychologue clinicienne et enseignante de méditation bouddhiste reconnue nous propose une méthode simple pour développer la capacité de voir clairement ce qui se passe dans l’instant et accepter ce que nous voyons, avec un cœur ouvert.

Pour pratiquer l’acceptation radicale, de façon simple, il suffit de s’assoir avec soi et de prendre le temps de repenser à une situation vécue dans laquelle nous avons eu des pensées négatives, un discours intérieur difficile. Puis de prendre le temps de respirer avec les émotions ou les sensations physiques que cela a créées en nous; de donner de l’espace à cette voix intérieure, d’écouter ce qu’elle a à nous dire tout en ressentant les émotions associées. Il s’agit de la phase la plus délicate, car nous ne sommes pas habitués à rester avec des émotions difficiles, alors allez-y doucement avec vous-même, et faites-vous aider par un professionnel si vous en ressentez le besoin.

En restant à l’écoute pour quelques instants, nous allons pouvoir ressentir et souvent aussi découvrir ce que notre voix a besoin de nous dire, en l’accueillant sans jugement, pour en retirer des enseignements sur nos besoins, nos actions futures…

Enfin, dans cette observation, il est important de cultiver les qualités de douceur et de compassion pour nous-mêmes, afin nous libérer de la souffrance que causent les sentiments d’indignité et d’aversion vis-à-vis de soi-même et nous retrouver alors libres de vivre en nous appuyant sur notre intelligence naturelle, notre bonté et notre créativité, comme nous l’invite Tara Brach.

– Décrocher des automatismes de pensées pour connecter à notre Conscience, immuable et non jugeante. Là on entre dans du mystérieux, vous me direz. Et bien c’est peut-être mystérieux, mais réel en même temps ; en Bouddhisme, le mental est considéré comme le 6e sens. Ce sens est à notre service, pour effectuer des opérations ou des représentations intellectuelles, mais il n’est pas nous-même. Nous sommes invités à cesser de nous identifier à notre mental, à cette petite voix dans notre tête; utilisons-la à sa bonne place.

Comme le dit Eckart Tolle, nous ne sommes pas nos pensées. Pour ne plus être dominé par notre discours intérieur, nous devons apprendre à repérer nos pensées nocives, et « observer le penseur ». En nous distanciant de nos pensées, nous prenons conscience de la réalité qui nous entoure, nous plongeons dans l’instant présent, là où l’intelligence de la vie se révèle.

– La gratitude est un précieux outil pour développer notre regard (et notre discours intérieur !!) positif sur la vie. C’est aussi une pratique, qui se développe plus nous l’utilisons, pour des choses simples de la vie quotidienne. Le point que j’aimerai souligner ici est d’orienter cette pratique aussi envers nous-mêmes, pour devenir être fier de nous à chaque fois que l’on a accompli quelque chose, et apprendre à reconnaitre notre valeur et notre générosité à travers nos actes.

– Écouter et faire de la place dans notre vie pour ce qui nous remplit de joie, ce qui nous fait rêver. Parfois notre petite voix nous dit qu’elle aimerait tant… « aller grimper une montagne, commencer la peinture ou aller danser ». Écoutons-la ! Et permettons-nous d’oser vivre de nouvelles expériences, de découvrir de nouveaux talents et de nous faire du bien. De cette façon, notre petite voix intérieure sera nourrie elle aussi et nous nous découvrirons même une créativité insoupçonnée.

– Communiquer, s’exprimer. Trop souvent nous cachons nos véritables besoins, notre pensée sur certains sujets. Apprenons à nous exprimer pour permettre à notre petite voix de se libérer! La communication authentique est essentielle à notre bien-être et nos relations s’en trouveront aussi approfondies, en commençant par la relation à nous-mêmes en apprenant à nous respecter et exprimer nos limites et nos désirs.

Faire de ces éléments des routines, les ritualiser dans notre vie quotidienne nous amène à changer les chemins neuronaux dans notre cerveau progressivement. Cela nous aide à transformer, ou plutôt aller au-delà du mode fonctionnement par défaut, des automatismes de nos schémas de pensées, très souvent reliés à des mécanismes de survie.

Avec le temps de qualité que l’on s’accorde, à nourrir et utiliser nos ressources et qualités intérieures déjà présentes en nous, cela nous amène peu à peu à cohabiter harmonieusement avec notre petite voix, à établir une relation intérieure bienveillante, joyeuse et connectée à nos besoins fondamentaux.

 

Les classes de Corinne sont un bel équilibre entre respiration, écoute profonde, intégration physique et délicatesse. Elle offre des outils pour entrer en amitié avec votre corps, cultiver la Présence et explorer les vastes profondeurs de votre cœur. Corinne a complété plusieurs formations en hatha yoga (500h), méditation de pleine conscience (dont le MBSR pour la gestion du stress), ainsi qu’en shiatsu et elle continue d’étudier auprès de différents enseignants à Montréal et aux États-Unis. Elle intervient aujourd’hui auprès de patients en hôpital, au sein d’entreprises pour les employés et dirigeants ainsi que pour des travailleurs autonomes du secteur de la santé, au Québec et en France. Détentrice d’une maitrise en sciences de l’environnement, Corinne œuvre également pour la gestion durable de l’environnement auprès d’ONG ainsi que d’autorités gouvernementales. Elle offre également des séances privées en shiatsu et des articles d'inspiration pour soutenir l'harmonie et la santé !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *