Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

L’entraide, l’autre loi de la jungle

Par  |  0 commentaire


L’entraide, l’autre loi de la jungle.

On a souvent cru que la vie était une arène impitoyable soumise à la « loi du plus fort », la loi de la jungle.

Un examen attentif de l’éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes ont pratiqué l’entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcément les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus.

De nombreux animaux font preuve de solidarité les uns envers les autres, et il est parfois possible d’observer de tels comportements entre individus d’espèces différentes. Les animaux qui vivent en troupeaux et ceux qui vivent en colonies en tirent profit.

Le mode de vie des animaux qui vivent en troupeaux discrédite l’affirmation évolutionniste selon laquelle les animaux sont engagés dans une lutte sans merci et doivent se battre les uns contre les autres pour survivre. Hormis durant la saison de l’accouplement, les animaux ne se battent pas entre eux, mais tirent profit de la solidarité. La première chose qui nous surprend quand on commence à étudier la lutte pour la survie est l’abondance d’exemples d’entraide, non seulement pour élever la progéniture, mais également pour la sécurité de chaque individu et pour lui assurer la quantité de nourriture suffisante.

Dans le règne animal, l’entraide est souvent la règle.

Voici quelques exemples :

  Les troupeaux d’antilopes et de zèbres qui s’entraident pour établir des sentinelles.

  Les girafes et les éléphants. Les éléphants qui ont d’énormes oreilles possèdent une ouïe remarquable (vue médiocre). Les girafes quant à elles sont comme des sentinelles postées en haut de tours de contrôle.

  Le rhinocéros (vue médiocre) et l’oiseau du genre pique-bœuf qui se pose sur son dos pour attraper les tiques et autres parasites est constamment sur le qui-vive et signalent généralement les dangers. Grâce à ses cris aigus et ses piques vigoureux, il indique au rhinocéros qu’il faut s’enfuir. La large bête se balance alors avec l’oiseau accroché à son dos comme le passager d’un bus brinquebalant.

Lorsque ces animaux additionnent leurs atouts, il devient presque impossible de les approcher sans être vu ou entendu. En anthropologie, nous découvrons qu’au moment de la maîtrise du feu par l’homme, les plus faibles étaient protégés dans le cercle de feu. Au cours des siècles suivants, la « protection de la veuve et de l’orphelin » apparaissait comme un idéal.

De nombreux auteurs dont Pierre Rabhi et Matthieu Ricard font revivre des mots désuets comme     « altruisme », « coopération », « solidarité » ou « bonté ». L’être humain est intuitivement compétitif et si nous développions davantage la coopération, la solidarité et l’entraide ?

« On n’a pas découvert l’ampoule électrique en faisant un concours de la meilleure bougie » nous partageait Albert Jacquard.

 

Catherine Agostini, coach et formatrice vous accompagne pour plus de coopération au sein de vos équipes de travail.
www.latitudebienetre.org

Franco-Indo-Canadienne Catherine Agostini considère depuis sa jeunesse la vie comme un laboratoire. Elle a une feuille de route avec des destinations aux quatre coins du globe, et a vécu en Europe, en Océanie, en Asie, a nomadisé avec les Touaregs du Sahara et fait escale au Canada. En chercheuse, elle a opté pour un parcours atypique et multidisciplinaire qu'elle considère comme un atout: ayant une formation d’agent de voyage, elle a d’abord enseigné la vente et la production du voyage, elle est guide spirituel Asie, instructeur d’Arts Martiaux, alpiniste chevronnée (Licancabur, Kilimandjaro, Cotopaxi), pilote ULM, elle a enseigné dans un bidonville en Inde, puis a travaillé́ à un haut niveau dans le monde de la course automobile (Championnat du Monde des Rallyes et responsable du Media Center du Grand Prix de F1) Ébranlée par un deuil , son cœur se brise, mais c’est son cœur de pierre qui se brise pour laisser émerger un cœur plus humain. La mort la propulse dans la vie... La voyageuse au long cours met alors le cap sur le plus fabuleux voyage, le Voyage Intérieur, un voyage vers l´expansion de la conscience, où elle apprend à aimer l´ombre autant que la lumière. Depuis cet éveil elle se découvre une vocation: être Passeur de Vie, pour plus de chaleur, de compassion et d´Amour et accompagne la vie jusqu'à la mort dans une unité de soins palliatifs, ainsi que les femmes incarcérées afin de briser "le syndrome de la porte tournante "dans le cadre de la réinsertion. Riche d'une expertise de plus de 15 ans, d'un savoir-faire et d'un savoir- être elle est Fondatrice et Directrice de Latitude bien- Être, une entreprise de ressourcement (www.latitudebienetre.org), elle est coach/ conférencière, rédactrice bloggeuse, en processus d’écriture elle est enseignante Yoga Nidrâ et Méditation, lectrice praticienne des dossiers akashiques, et thérapeute énergétique dans la tradition shinto. Son cœur l'appelle à se tourner vers l'autre, car aller à sa rencontre est toujours source d'enrichissement réciproque et créatif. «On a deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte qu'on en n'a qu'une.» - Confucius.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *