Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Le sourire intérieur

Par  |  0 commentaire


Cette technique d’origine taoïste nous permet essentiellement deux choses : connaître davantage notre corps et nous faire conscientiser que le bonheur est en nous et que nous pouvons le produire par nous-mêmes. Il y a plusieurs variantes à cette technique, je vous expose donc une adaptation que j’ai faite pour ma pratique personnelle.

TECHNIQUE

Préparation:

– Assise: Adoptez une assise confortable dans laquelle le dos est droit. Au cours de la méditation, le dos peut être redressé au besoin. Si vous n’êtes pas confortable au sol, n’hésitez pas à vous servir d’une chaise ou d’un coussin, à condition que le dos reste droit et ferme.
– Yeux: Les yeux sont fermés, l’attention vers l’intérieur.
– Souffle: La respiration est consciente, profonde et naturelle. Il ne faut pas la forcer pour l’approfondir, mais prendre son temps pour que cela se fasse naturellement. Simplement, conscientisez le processus respiratoire en y apportant votre attention pendant les premières minutes de la méditation.
– Langue: Le bout de la langue touche le point entre les incisives supérieures et y reste pendent tout le temps de l’exercice. Idéalement, la langue reste le plus détendue possible.
Dès que vous êtes enracinés dans une posture droite et confortable, dans une respiration naturelle et profonde, vous pouvez commencer la méditation:

Pratique:

Concentrez-vous sur le Centre du Cœur, l’espace où l’on se permet d’être vulnérables.
Imaginez-vous qu’il y a une porte, et que celle-ci vous mène à vos souvenirs les plus délicieux.
Ici, prenez le temps de choisir un souvenir dans lequel vous étiez heureux par altruisme. Vous avez aidé, donné, supporté quelqu’un en sachant que vous n’auriez rien en retour et cependant vous avez ressenti un bonheur pur surgir et se répandre dans votre être.
Quand le souvenir est retrouvé, prenez le temps de bien le détailler. Souvenez-vous avec précision de l’occasion.
Enfin, concentrez-vous davantage sur cette émotion de bonheur. Il ne s’agit pas ici d’en avoir qu’un souvenir mental sec, mais de s’abreuver de cette émotion jusqu’à la ressentir ici et là. Vous pouvez esquisser un léger sourire avec vos lèvres pour vous aider à éveiller ce bonheur.
Dès que vous êtes encrés dans cette émotion, visualisez-là comme une sphère de lumière au Centre du Cœur.
Cette Sphère de Lumière/Conscience/Bonheur est appelée le Sourire Intérieur.
Par l’intermédiaire de l’imagination, faites bouger la sphère organe par organe, en dédiant un sourire et de l’amour à chacun d’entre eux. Vous pouvez vous imaginer que l’organe lui aussi sourit à l’encontre de votre Conscience. Ainsi vous pouvez guérir votre lien émotionnel et psychique entre vous et votre corps.

Liste du parcours du Sourire Intérieur:  

Cette liste n’est qu’un exemple, qu’une possibilité. Elle commence des pieds vers la tête, mais vous pouvez organiser le mouvement du Sourire dans un autre sens et logique. Vous pouvez être plus précis, omettre ou ajouter des parties/organes.
– pieds, les chevilles, genoux, mollets
– bassin/hanches: organes sexuels, fessiers
– abdomen: organes digestifs et de filtration (estomac, intestins, colon, anus, foie, reins, pancréas…)
– cage thoracique: système respiratoire (diaphragme, poumons, trachée, narines…), système cardiovasculaire (cœur, artères,          veines, capillaires)
– épaules, bras, avant-bras, mains
– Cou, gorge
– Tête: crâne, mâchoire, dents, langue, nez, yeux, cerveau, système nerveux
– Squelette (surtout la colonne vertébrale)
– Tout votre être en général (pour celle-ci vous pouvez vous coucher)

Variantes et Astuces:  

Le Sourire Intérieur peut être pratiqué de plusieurs façons :
Outre que le faire se mouvoir et visiter chacun des organes, vous pouvez choisir un organe précis et ne le pratiquer qu’avec celui-ci. Vous pouvez même vous concentrer sur un système particulier. En guise d’exemple, vous pouvez faire une méditation qui ne se concentre qu’en le système digestif, ou le système cardiaque, on encore endocrinien…
Vous pouvez aussi vous aider à solidifier votre concentration par le biais de la respiration. Vous pouvez rester une quantité égale de cycles respiratoires par organe (par exemple, par chaque organe que le Sourire passe, vous contez trois respirations).
Aussi, vous pouvez vous imaginer que votre organe s’emplit d’énergie et se vitalise à chaque inspiration et que celui-ci se détend et se repose à chacune de vos expirations.
Regarder un livre ou un site d’anatomie peut être d’une grande aide, car cela nous permet de visualiser avec plus de facilité l’intérieur de notre corps.

Si vous n’êtes plus connectés à l’émotion de bonheur, revenez à celle-ci. C’est cette énergie que l’on veut transporter à nos organes, à notre être, et par conséquent, à la planète.

Bonne méditation!

Professeur de yoga et musicien, Philippe est passionné par la corrélation entre son, méditation et conscience. Il apprend le Yoga traditionnel sous l'aile de Yogacharya Prahaladji à l'Ashram de Sivananda où il est formellement initié à la tradition du Védanta. Il élargi son éventail en apprenant le Yin Yoga avec Mélanie Richards dans le cadre d'une formation professorale. Amoureux de la musique classique indienne, Philippe suit des cours de chant classique hindustani depuis 2012. Il poursuit maintenant ses études de musique classique et yoga du son avec les frères Gundecha, maestros de Dhrupad, style musical reconnu par son aspect profond et méditatif. En plus d'enseigner dans plusieurs centres, Philippe anime des Kirtans et cercles de chant, ateliers de méditation, yoga du son et Hatha yoga dans l'île de Montréal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *