Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

La Vitamine C pour le soutien des surrénales

Par  |  0 commentaire


La vitamine C est non seulement utile pour prévenir le rhume, mais elle peut également aider vos glandes surrénales à fonctionner normalement. La vitamine C est en effet absolument indispensable à la fonction surrénalienne. Elle est nécessaire pour la synthèse des catécholamines – par exemple, la création de norépinéphrine, d’épinéphrine et de dopamine – et la synthèse de la testostérone, du cortisol et de l’aldostérone. La vitamine C aide à régulariser ces niveaux chimiques lorsque le stress augmente. Des études ont montré que la vitamine C aide à réduire la quantité de cortisol et d’épinéphrine produite en réponse à un stress physique lorsqu’ils sont pris en quantités adéquates (environ 1500 à 3000mg / jour).

La vitamine C est également un puissant antioxydant qui aide à protéger le corps et les glandes surrénales des mutations de l’ADN. Pas une mauvaise chose. Augmentez votre dose jusqu’à ce que vous remarquiez des selles molles. L’ancien système de dosage « selles molles » fonctionne très bien.

Voici 2  de mes suppléments favoris:

C1000 de Genestra fournit la plus pure source de vitamine C et une large gamme de bioflavonoïdes afin d’assurer un maximum d’antioxydant et d’anti-inflammatoires.

La poudre de camu camu qui est en fait la star de la vitamine C. Elle en contient 60 fois plus qu’un citron. Alors mettez-en dans vos smooties!

J’ai commencé tôt dans la vie à relever des défis. Tout ce que j’entreprenais, il fallait non seulement que je l’accomplisse à la perfection mais encore que je repousse mes limites, que je me surpasse. J’ai toujours été compétitive et il fallait que toutes mes entreprises soient couronnées de succès. À l’âge de 16 ans, j’étais classée septième au Canada et première au Québec dans la ligue junior de tennis. L’année suivante, une bourse complète m’était accordée afin que je puisse aller étudier à la célèbre Université South Florida à Tampa dans le NCAA. L’année suivante j’étais élue Miss Montréal. Hyperactive, direz-vous ! Peut-être bien. J’en faisais beaucoup, il est vrai, mais j’avais malgré tout le sentiment de n’en faire jamais assez. Voici comment ma vie s’est transformée à jamais par la maladie. À l’âge de 15 ans, j’avais été opérée pour un kyste dans la cavité interne de l’oreille, conséquence d’otites à répétition. Cette intervention chirurgicale a provoqué la surdité de l’oreille gauche. Atteinte d’une mononucléose infectieuse en 1987, j’ai dû abandonner le tennis professionnel. À 20 ans, je souffrais d’hypothyroïdie, de maux de tête et de fatigue. Comme si ce n’était pas assez, des brûlements d’estomac m’assaillaient sans répit jusqu’à ce qu’un ulcère m’irrite en permanence. Même les antibiotiques se sont avérés impuissants à résoudre le problème. Avant que le terrible diagnostic de cancer du col de l’utérus ne tombe, toute ma vie était axée sur la performance et je sacrifiais tout au dieu de la réussite. Cependant, lorsque la maladie s’est déclarée, je n’ai eu d’autre choix que d’interrompre ma course folle et de revisiter mes valeurs et mes priorités. J’ai fait la connaissance des 9 DOCTEURS qui m'ont sauvé la vie. Passionnée par cette découverte, j’ai entrepris des études en naturopathie et en hydrothérapie du côlon. Aujourd’hui mariée et mère d’un jeune garçon, je vous livre mes secrets qui m’ont permis d’avoir une vie saine, en accord avec mes valeurs fondamentales. À vous d’en profiter!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *