Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

La sagesse d’un cœur brisé

Par  |  0 commentaire

Je suis la preuve vivante qu’il est possible d’avoir un C.V amoureux catastrophique et de le transcender pour vivre une relation riche, profonde et saine.

Jusqu’à l’âge de 33 ans, j’ai vécu des «misères» amoureuses plutôt que des histoires d’amour, collectionnant des hommes, mais surtout des relations dans lesquelles je me rendais littéralement malade. Comme une assoiffée à la source, je sautais à pieds joints dans ces histoires qui me promettaient pourtant dès le départ le contraire de ce à quoi j’aspirais profondément : une union enracinée dans l’engagement, l’amour et la bienveillance…

À force de choisir des relations toxiques dans lesquelles je m’empoisonnais, j’en étais venue à croire que j’avais hérité d’un défaut de fabrication qui me rendait incompatible avec le bonheur amoureux. Mon chemin était sans doute de m’épanouir dans une vie en solo, d’être une vieille fille autosuffisante, prêchant à qui veut l’entendre qu’elle avait trouvé la paix intérieure dans la cohabitation absolue et définitive avec sa propre personne. N’y avait-il, après tout, rien de plus grand et noble en ce monde que d’être absolument et totalement bien, seule avec soi-même?

Malgré mes nombreuses tentatives pour adhérer à ce raisonnement, quelque chose de plus grand en moi y résistait avec fureur. Tandis que ma tête cherchait toutes les bonnes raisons qui garantissaient la fatalité de mon destin amoureux, mon cœur, de son côté, hurlait qu’il avait BESOIN de vivre et de se nourrir de l’amour amoureux. De passer à côté de cette expérience unique et sacrée était inconcevable… Enfin, pour moi.

À l’âge de 33 ans, j’ai vécu ce que j’ai appelé «mon bas-fond amoureux». Après avoir vécu la relation la plus tumultueuse et déchirante de ma carrière amoureuse, avec un homme que j’avais choisi pour les pires raisons, dans des circonstances qui annonçaient dès le début une fin tragique, je m’étais retrouvée dans ce qui s’apparentait à un trou noir. Comme à mon habitude, je m’étais totalement investie et perdue dans ce cocktail explosif, ignorant les nombreux symptômes physiques et psychologiques que mon corps et mon esprit m’envoyaient.

Encore aujourd’hui, même avec la conscience que tout ce que l’on vit est une invitation à grandir, à guérir et à s’éveiller, j’ai mal de constater à quel point j’ai pu me faire violence pendant toutes ces années. Une chose est sûre, cette combinaison désastreuse d’éléments toxiques, de colère et de profonde tristesse a marqué pour moi la fin d’un cycle de souffrance. C’est à partir d’elle que j’ai entrepris un pèlerinage vers le plus grand maître qui soit, celui à qui j’avais jusque-là tourné le dos : mon cœur brisé.

Voici les grandes lignes des richesses qu’il m’a enseignées :

1- Aime-moi… Je veux guérir.

Si vous avez déjà eu le cœur brisé, vous savez probablement que bien qu’il soit invisible à l’oeil, il est souvent accompagné de l’une des souffrances les plus intenses et vives que nous puissions expérimenter de notre vivant. Accepter d’aller à la rencontre des sensations ardentes que provoque un cœur brisé est très inconfortable, à la limite de l’insoutenable. Notre cœur brisé a le même besoin d’être soigné avec tendresse et attention que n’importe quel autre mal. La guérison du cœur nécessite un amour soutenu, un environnement propice, sain et respectueux … et beaucoup de temps et de patience.

2- Fais le ménage de ton terrain.

Faire le ménage de son terrain implique responsabilité et courage. C’est de garder un regard vigilant sur nos comportements et sur la trace que nous laissons dans le monde, mais aussi de devenir conscient et responsable de ce que nous laissons entrer dans nos vies. C’est d’entreprendre au besoin un travail de guérison pour mettre de l’ordre dans notre tête, notre corps et notre esprit. En quelque sorte, c’est de devenir un parent bienveillant et responsable pour soi-même. De reconnaître nos défensives, nos besoins, nos intentions et nos limites et d’agir en conséquence demande entraînement et discipline. Notre terrain est l’espace sacré sur lequel nous construisons notre vie et nos relations, c’est notre responsabilité d’en prendre soin.

3-Sois congruent.

La congruence est la pratique d’être vrai, clair et enligné. C’est d’investir dans la clarté plutôt que dans le flou, de nommer les choses sans se cacher, sans manipuler, sans fuir ou exagérer. C’est de cesser d’obéir aux conventions sociales qui ne nous conviennent pas. C’est de mettre fin aux stratégies et aux mensonges déguisés en politesses pour nous faire aimer, pour ne pas déranger. Lorsque nos actions et nos paroles sont enlignées avec notre vérité profonde, nous sommes congruents. De vivre dans la congruence est un choix et une pratique quotidienne, de chaque instant.

4- Investis dans ce qui est juste et bon. Laisse aller le reste.

C’est arrêter de dire oui à ce qui n’est pas totalement congruent avec ce que notre cœur souhaite, en nous disant : «C’est mieux que rien», «Je suis beaucoup trop exigent» ou encore : «Je ne mérite pas mieux». Il vaut mieux s’armer de courage et oser dire : «Non merci» 100 fois, que d’investir temps et énergie là où c’est «correct, sans plus». Perdre son temps et son énergie dans des relations insatisfaisantes épuise, blesse et décourage. Lorsque le bon autobus va passer, il serait sage de ne pas être déjà installé dans un autre.

5- Sois patient.

C’est un privilège de vivre au quotidien une relation profonde et riche avec un autre être humain. Qui dit privilège, dit précieux. Qui dit précieux, dit rare. Cette personne si spéciale et RARE se présentera au bon moment. Plutôt que de désespérer et d’essayer maladroitement de provoquer sa rencontre, pourquoi ne pas préparer votre terrain dans la joie pour son arrivée! Votre futur(e) partenaire doit aussi préparer son terrain pour vous accueillir. Ce n’est pas parce que vous avez l’impression d’être exactement à la bonne place dans votre vie pour l’accueillir que cette personne l’est de son côté pour vous recevoir! Patience!

6- On «n’attire pas… On ouvre la porte!»

J’entends souvent des gens dire (j’ai moi-même répété plus souvent qu’à mon tour cette phrase) : «J’attire seulement»… Et si on disait plutôt : «J’ouvre la porte à» ! Nous sommes responsables de ce que nous laissons entrer dans notre vie. Il est possible de dire : «Non merci!»

7- Choisis une personne dont les comportements et habitudes sont en accord avec tes valeurs et tes désirs profonds. 

Les gens évoluent ou changent à LEUR rythme! Avoir le projet qu’une personne change ses comportements et ses habitudes à cause de nous ou encore pour nous indique que nous faisons fausse route. Lorsqu’on laisse entrer un partenaire de vie sur notre terrain, il faut l’admirer et être bien avec lui exactement là où il se trouve dans son cheminement, «Ici maintenant».

Ces enseignements peuvent paraître simples ou anodins, mais je vous assure que si vous avez le courage de les appliquer dans n’importe quelles sphères de votre vie, ils transformeront à jamais les relations que vous entretenez avec vous-même et avec le monde. Ils demandent constance, discipline et courage, mais apportent une grande paix intérieure. Ils sont en quelque sorte la promesse d’une vie plus heureuse, saine et vraie.

De prendre soin de mon cœur brisé plutôt que de le rejeter a été le moteur d’une transformation personnelle extraordinaire. En participant activement à la reconstruction de ce cœur que j’avais tellement malmené, j’ai pavé avec amour, tendresse et bienveillance le chemin qui m’a conduit à la relation dont j’avais toujours rêvé. J’ai aujourd’hui la chance de connaître ce qu’est la richesse d’une vie de couple heureuse, mais avant tout, d’être consciente de sa valeur. C’est dans une gratitude quotidienne que je prends soin de ce si précieux joyau.

Référence de l’image à la une: Marie.

Marie Guérin Diplômée du CRAM en tant que thérapeute en relation d'aide et régulatrice, je suis également praticienne PNL. Mon approche est à la fois humaniste et transformationnelle, elle favorise le développement de l'être dans sa globalité. Je crois sincèrement que c'est en ayant le courage de mettre en lumière nos zones d'ombres qu'il est possible d'entamer un processus de guérison et de transformation. En prenant conscience de nos croyances et comportements limitants, en acceptant la responsabilité de notre vie, nous mettons en place les conditions favorables pour permettre l'émergence d'une vie plus authentique, harmonieuse et épanouissante. Le chemin que je propose n'est peut-être pas toujours confortable et demande un engagement envers soi-même, mais il ouvre la porte à la liberté d'être, à plus de clarté et à la manifestation de notre plein potentiel. Mon plus grand souhait est de voir émerger les trésors qui se cachent à l'intérieur de chaque être, car ils ne demandent qu'à être partagés avec le monde.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *