Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

J’ai testé un mois sans sucre… ou presque !

Par  |  0 commentaire

Le sucre est partout et bien souvent là où ne l’avait pas imaginé. Véritable réflexe pour beaucoup d’entre nous – moi la première – que d’agrémenter de sucres nos cafés, repas et autres collations. Seulement voilà, bien que sa saveur réconfortante semble avoir sur notre mental l’effet d’un petit miracle, en ce qui concerne notre organisme, l’histoire est toute autre. Pour me convaincre qu’une vie sans sucre n’en est pas pour autant moins savoureuse, je me suis lancé le périlleux défi de résister face aux sucres durant un (long) mois et de vous faire part de mes trucs et astuces, mais également des bienfaits (nombreux) ressentis, si vous aussi avez dans l’idée de tenter l’expérience zéro sucre… ou presque !

Faire le tri dans ses armoires

Première étape et non des moindres : partir à la chasse aux sucres. Car lorsque l’on dit que ceux-ci sont partout, cela veut vraiment dire PARTOUT. Des produits tels que les gâteaux en passant par les charcuteries ou encore les plats préparés, les industriels l’on bien compris : le sucre fait vendre et rapporte énormément à l’industrie agroalimentaire. Exhausteur de goût par excellence, son utilisation est de plus en plus répandue, ce qui rend la tâche de trouver un produit naturel extrêmement délicate.

• On limite fortement les produits transformés sucrés tels que biscuits, gâteaux, produits lactés … Se les octroyer ponctuellement décuplera leur effet plaisir ;

• On vérifie la composition de nos produits, et on évite autant que possible les aliments dont les composantes se terminent par « ose » (isoglucose, maltose, dextrose …) ;

• On préfère son café nature. Et si le besoin de sucre se fait sentir, on lui préfère le miel ou le sirop d’érable ;

• On s’offre de savoureux petits plaisirs avec des thés aromatisés, mais aussi en mélangeant dans de l’eau des épices, herbes fraiches et autres écorces ;

• On achète des produits sans sucre ajouté.

Une vie moins sucrée en 30 jours

Pour être tout à fait honnête, le premier jour de cette expérience m’a quelque peu stressée, car comme des milliers de personnes sur terre, le premier réflexe de ma journée est un café… sucré. Comme pour bien des choses ce sont les premiers pas les plus durs, toutes ces petites et grandes habitudes auxquelles nous ne prêtons plus attention et qui pourtant conditionnent notre quotidien. Le café sucré en faisait partie. Qu’il est étrange et excitant à la fois que de tenter de nouvelles choses, de nouvelles saveurs, comme celle du café noir qui permet de redécouvrir son arôme. Acte anodin – pas très simple les premiers jours – mais qui maintenant est devenu une réelle habitude et un vrai moment de plaisir…

En ce qui concerne les repas, j’ai la chance d’adorer cuisiner des petits plats moi-même, un véritable loisir-plaisir du quotidien et un moment de partage avec les proches. Cuisiner soi-même permet de façon automatique et inconsciente de manger moins sucré. En effet les ingrédients choisis étant frais (légumes, fruits, viandes, poissons), n’ont pas été modifiés à outrance comme le sont les plats préparés pourtant si pratiques je l’admets.

Si pour les cafés et les repas la transition s’est faite sans douleur, le plus dur aura donc été pour moi de résister aux tentations des biscuits et autres petits desserts si appétissants. Car, bien qu’ayant une alimentation équilibrée, ces petits plaisirs font – ou plutôt faisaient – partie intégrante de mon quotidien. J’ai donc progressivement changé tous ces produits hautement sucrés par des salades de fruits frais que je préparais moi-même, mais également par la consommation d’eaux aromatisées et de thés aux saveurs d’ailleurs. Car je m’en suis rendu compte, seul le sucre attire le sucre, et quelques fois l’envie de celui-ci traduit juste un manque d’hydratation. J’ai pris l’habitude de me réserver ces petits gâteaux sucrés de façon ponctuelle, ce qui, à mon grand étonnement, me procure plus de plaisir… et moins de culpabilité !

Les bienfaits d’un mois sans sucre

Même si cela peut sembler court (ou long, c’est selon) un mois est bien suffisant pour se rendre compte que notre corps nous remercie de cette diminution sucrée. Pour ma part, voici les principaux bienfaits ressentis :

• Diminution de la fatigue ;

• Une plus belle peau, moins sujette aux petites irritations et rougeurs ;

• Une meilleure digestion ainsi qu’une nette diminution des ballonnements :

• La sensation de mieux percevoir les saveurs ;

• La découverte de nouveaux goûts (bien plus savoureux que le sucre) ;

• Un niveau d’énergie bien plus stable malgré de longues journées.

En conclusion, s’il n’est pas toujours évident de résister aux sucres tant ils se trouvent partout sur notre chemin, le faire apporte une vraie sensation de bien-être et de santé. Diminuer cet addictif permet également de préserver notre capital santé et de retarder (peut-être même éviter) les risques tels que le diabète. Enfin, comme pour toute détox, la meilleure des solutions reste de maintenir une alimentation équilibrée et non privative en s’offrant occasionnellement les produits qui nous font envie.

 

Passionnée depuis de nombreuses années par la psychologie, le développement personnel, les bienfaits de la créativité sur le bien-être, mais aussi par l’écriture, Isabelle collabore, entre autre, avec divers magazines web et papier pour lesquels elle rédige des articles sur ces sujets. Persuadée que chacun d’entre nous a le pouvoir de se créer la vie dont il rêve, elle veille à donner des clés pour améliorer le bien-être psychologique et émotionnel, et ainsi devenir le créateur de son existence. Entrepreneure dans l’âme, Isabelle accorde une grande importance au bien-être dans le monde professionnel. Il est, pour elle, tout à fait possible de faire cohabiter la carrière et la vie privée, et ce, de façon harmonieuse. Dans ses articles, elle vous livrera des clés, astuces et inspirations pour découvrir votre potentiel et le mettre au service d’une vie épanouissante. Bonne lecture !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *