Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Histoire du Yoga. Partie II – Le Yoga des temps Védiques

Par  |  0 commentaire


Dans le billet antérieur, nous avons réfléchi sur le tout début de l’histoire du yoga, comment le rôle du yogi est apparu en se différenciant de celui du chaman. Ici on continue chronologiquement pour faire un survol du yoga des temps védiques.

Au XIXe siècle, Max Müller, philologue et orientaliste allemand, propose la théorie de l’invasion arienne. Cette théorie stipule que la culture dite « védique », ou la culture antique du continent Indien, proviendraient d’une invasion du peuple arien entre 1500 et 1200 av. J.-C. Cette théorie a pris énormément d’ampleur et s’est répandue, et pendant une grande partie du XXe siècle, elle fut enseignée comme un « fait » historique plutôt que d’une simple théorie, au point que Hitler, en associant le mysticisme indien à une origine arienne et donc « pure », a volé des signes de cette tradition pour représenter son idéal de supériorité arienne, l’exemple le plus flagrant étant la swastika.

Cependant, plusieurs intellectuels-experts indianistes réfutent cette théorie aujourd’hui. Certains vont même jusqu’au point d’affirmer que cette théorie a été crée de toute pièce par les colonialistes européens pour convaincre les Indiens, si fiers de leur passé et de leur tradition, que même les aspects les plus positifs de leur culture venaient des étrangers, et que la meilleure chose pour eux serait de se plier aux exigences coloniales. C’est un bel exemple qui démontre que la meilleure façon de contrôler un peuple est de contrôler son histoire et sa culture.

Cette théorie est réfutée essentiellement depuis la découverte en 1921 des restants des villes antiques de Harappa et Mohenjo-Daro, proche de la vallée de l’Indus dans le Pakistan actuel, qui replacent la présence de la culture védique vers 4000 av.J.-C. Ces villes sont le témoignage que l’Inde était civilisée depuis bien plus avant que ladite invasion arienne. Un système de bains et de drainage nous montre l’avancement technologique que ces villes avaient. Aussi, plusieurs signes indiquent la présence de pratiques védiques (c’est à dire basées sur le texte du Rig Véda). L’exemple le plus important est celui des structures pour les rituels de feu. Dans les textes védiques, une architecture précise est décrite pour la construction d’autels rituels pour faire brûler le feu sacré. Les deux villes possèdent plusieurs autels avec ces mêmes caractéristiques et dimensions.

Mais pourquoi s’intéresser à la civilisation védique? Parce ce que nous pouvons facilement affirmer que c’est à partir de celle-ci que s’est répandue le yoga primitif et ses différentes pratiques sur le reste du continent indien. Quelles étaient ces pratiques?
On peut commencer par dire que le yoga védique était un yoga plutôt axé sur le rituel que la pratique moderne. Avant que le yoga devienne une méthode intime de recherche de soi, il a commencé par être, un peu comme plusieurs religions, une façon de réunir la société, et la famille, tout en concentrant celle-ci sur la transcendance de l’esprit. Chaque rituel védique a pour objet de recréer l’ordre cosmique dans le corps de celui qui pratique, et ainsi, de l’accorder, comme un instrument, avec le reste du cosmos. Même si cela ressemble éloigné de notre pratique actuelle, il y a un point commun qui naît dans les temps védiques et qui relie, jusqu’à aujourd’hui, toutes les pratiques du yoga: le mantra.

En effet, on peut dire que le yoga védique est la base du mantra yoga. Les vers du Rig Véda sont appris par coeur, chantés avec des tons et des mouvements de corps précis. Ceci demande une extrême concentration (dharana) ce qui mène vers la méditation (dhyana). Ils sont tous prononcés en sanskrit, langue particulièrement apte à la pratique méditative. Certaines recherches font la suggestion que tout le monde, autant les prêtres que le publique, chantaient ensemble la gloire de certaines divinités comme Indra et Rudra (futur Shiva), ce qui laisse à croire que les semences du Bhakti yoga, forme dévotionnelle de la pratique du mantra, se trouvent aussi dans les temps védiques, mais qu’avec le temps le rituel à commencé à être monopolisé par la caste des brahmanes.

Dans le prochain billet, nous verrons comment le rituel védique est devenu méditation du yoga, et comment la sagesse du Rig Véda a infusé les Upanishads, premiers véritables textes yoguiques.

Professeur de yoga et musicien, Philippe est passionné par la corrélation entre son, méditation et conscience. Il apprend le Yoga traditionnel sous l'aile de Yogacharya Prahaladji à l'Ashram de Sivananda où il est formellement initié à la tradition du Védanta. Il élargi son éventail en apprenant le Yin Yoga avec Mélanie Richards dans le cadre d'une formation professorale. Amoureux de la musique classique indienne, Philippe suit des cours de chant classique hindustani depuis 2012. Il poursuit maintenant ses études de musique classique et yoga du son avec les frères Gundecha, maestros de Dhrupad, style musical reconnu par son aspect profond et méditatif. En plus d'enseigner dans plusieurs centres, Philippe anime des Kirtans et cercles de chant, ateliers de méditation, yoga du son et Hatha yoga dans l'île de Montréal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *