Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Histoire du Yoga. Partie I – Le Yoga des temps anciens: relation entre Yoga et Chamanisme

Par  |  0 commentaire


Le Yoga est un fossile vivant. Il existe depuis la nuit des temps, mais vit encore aujourd’hui avec force et vitalité, non seulement dans son pays d’origine, l’Inde, mais dans le monde entier. Plusieurs personnes en pratiquent certaines disciplines, comme les Asana (postures) ou Pranayama (exercices de contrôle du souffle), mais peu connaissent comment le Yoga est apparu, comment il a grandi et comment il s’est répandu jusqu’aux rives de l’Occident. Dans la prochaine série de textes, on va traverser par l’histoire du Yoga pas à pas, en prenant en compte les mythes et légendes, mais surtout, le résultat des études des archéologues, indianistes et historiens modernes.

Si on observe l’histoire générale de la culture humaine, on s’aperçoit que les premières formes de spiritualité sont souvent reliées à l’animisme, en d’autres mots, la sacralisation de la nature, et aux pratiques chamaniques. Certains indianistes proposent que les pratiques psychospirituelles du Yoga soient en fait l’évolution des pratiques chamaniques primitives. Il compare le chaman, qui par la danse, l’intoxication, la privation d’eau ou de nourriture, atteint un état d’extase dans lequel il est libéré du mental, au yogi, qui par la méditation, la pratique d’asana, praynayama, tapasya, atteint, lui aussi, la paix silencieuse du mental. Certains auteurs considèrent que le passage du chamanisme au Yoga s’est fait au moment de l’apparition des villes, qui riment avec la naissance de systèmes religieux structurés et qui sont socialement adaptables, ce qui va à l’encontre de plusieurs formes de spiritualités ancrées dans un système tribal.

Ainsi, le chamane n’ayant plus sa propre place dans la société aurait évolué en deux directions. En tant que bénéfacteur de la communauté, le chamane a évolué dans la caste des Brahmanes, qui ont pour tâche sociale d’accomplir rituels et sacrifices pour le bien-être spirituel de la communauté. En tant que psychonaute, qu’explorateur des limites de la conscience, le chamane est devenu le Yogi, qui à la base a un caractère plus individualiste, étant plutôt à la recherche du salut personnel que de l’équilibre social. Ceci dit, le système du yoga enseigne que plus on trouve notre centre, plus on s’absorbe dans la méditation, plus on peut aider la société, ce qui se traduit dans le principe de Seva ou Karma Yoga.

Plusieurs parallèles peuvent être faits entre le Yogi et le Chamane: L’extase méditative à l’extase de la danse et la percussion, le pouvoir surnaturel et les siddhis yoguiques, le contrôle du feu intérieur, le rôle de guide spirituel…
Mais il serait trop simple de dire que Yogi et Chamane sont la même chose. Même si on peut voir une parenté directe et des ressemblances flagrantes par rapport au rôle social et aux pratiques, ces deux disciplines ont aussi des différences fondamentales.

Si le chamane cherche l’extase, le yogi cherche l’entase, c’est à dire, à pouvoir contenir en soi l’énergie de l’extase. Si le chamane cherche à se relier aux esprits de la nature, le Yogi cherche à les transcender. Ainsi, peut-on dire e quel est le point dans lequel le Yoga c’est différencié clairement du chamanisme et est né comme une discipline à part? Certains pensent que la réponse se trouve dans la civilisation de l’Indus-Saraswati, ou seraient nées, avec la philosophie Védique, les premières pratiques méditatives qui constituent le chemin du Yoga. Les dates ne sont pas précises, mais ont sait que bien avant -1900, la date de l’assèchement de la rivière de l’Indus, le Rig-Véda, le texte le plus important du corpus Védique, était la base morale et spirituelle de cette civilisation.

Quelle est la relation du Rig Véda avec le Yoga? On verra cela dans le prochain texte sur l’histoire du Yoga.

Professeur de yoga et musicien, Philippe est passionné par la corrélation entre son, méditation et conscience. Il apprend le Yoga traditionnel sous l'aile de Yogacharya Prahaladji à l'Ashram de Sivananda où il est formellement initié à la tradition du Védanta. Il élargi son éventail en apprenant le Yin Yoga avec Mélanie Richards dans le cadre d'une formation professorale. Amoureux de la musique classique indienne, Philippe suit des cours de chant classique hindustani depuis 2012. Il poursuit maintenant ses études de musique classique et yoga du son avec les frères Gundecha, maestros de Dhrupad, style musical reconnu par son aspect profond et méditatif. En plus d'enseigner dans plusieurs centres, Philippe anime des Kirtans et cercles de chant, ateliers de méditation, yoga du son et Hatha yoga dans l'île de Montréal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *