Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Être comme elle

Par  |  2 Commentaires


Pendant de nombreuses années, j’ai voulu être comme elle. Elle, c’était une prof, une tante, la grand-mère d’une amie, une amie de ma mère, ma mère, une entrepreneure, une personnalité dans les médias, le personnage d’une série télé, une patronne, une amie. Elle, elle était toujours inspirante, elle avait de grandes qualités, elle savait faire, elle était heureuse, elle réussissait, les gens l’admiraient… moi la première. Elle, elle était intelligente, douée, inspirante, en forme, créative.

Je ne me dépréciais pas, mais je voulais être elle. Moi, ce n’était pas suffisant. C’était correct, mais pas assez. Je n’étais pas assez. Donc, je cherchais à être mieux et m’inspiraient des femmes autour de moi en oubliant d’être moi. Être comme elle, c’était agir comme elle, parler comme elle, penser comme elle, consommer comme elle. Elle, son opinion, c’était la bonne. Tout le monde le dit, si on veut grandir et avancer, on doit s’inspirer des meilleurs. Elle, elle faisait partie des meilleurs.

Mais grandir sans vraiment savoir où on veut aller, ça donne une grande personne perdue. Grandir comme elle, ce n’était pas faire ressortir le meilleur de moi. Être elle, c’était oublier d’apprendre à me connaitre et de vivre une vie à mon image, et par le fait même satisfaisante. Être elle, c’était bon pour elle en présumant qu’elle était bien elle et qu’elle ne cherchait pas à être une autre. Être elle, c’était sa recette gagnante, mais ce ne serait jamais la mienne. Ça m’a pris du temps pour le comprendre et encore plus pour apprendre à être moi.

À 35 ans, je peux dire que je le suis de plus en plus. J’assume un peu plus chaque jour la femme que je deviens, avec mes qualités et mes défauts, mes souhaits et mes passions, ce qui me plait et me déplait. J’arrive maintenant à dire non, sans avoir peur de blesser, de déranger, de ne plus être aimée. Je suis capable d’exposer mon point de vue, en tout respect pour celui de l’autre. Je m’accorde du temps et me respecte.

Aujourd’hui, je ne cherche plus à être elle. Aujourd’hui, j’apprends à être moi en me demandant souvent ce qui me plait, ce qui me fait vibrer, avec qui j’ai envie de partager du temps, ma vie, mes projets, mes passions. Je me questionne à savoir de quels genres de personnes j’ai envie de m’entourer, de partager, de m’inspirer pour faire rayonner un peu plus une partie de ce que je suis déjà, et non plus pour développer quelque chose que je ne suis pas.

Être moi, c’est le plus grand cadeau que je peux me faire, parce que c’est une pression bien moins grande que d’être elle. Être moi, c’est me féliciter pour mes bons coups et apprendre de mes erreurs. Être moi, c’est savoir que je vais vivre une vie satisfaisante puisqu’elle sera créée à partir de mes choix. Apprendre à mieux me connaitre, c’est servir mon propre intérêt, c’est profiter de chaque minute de ma vie, c’est remettre en question mes choix et en faire de plus cohérents.

Être moi, c’est la plus belle chose qui peut m’arriver parce qu’une chose est sure, je passerai le reste de ma vie en ma compagnie. Et bien que parfois j’aie envie de me laisser à la maison pour aller me reposer un petit deux heures dans le bois; la plupart du temps, j’apprécie ma compagnie. Et habituellement, quand je ne suis plus capable de m’endurer, je me demande pourquoi et la réponse est bien souvent que je suis en train de prendre des décisions ou de faire des choix contraires à ce dont j’ai envie, moi.

Maintenant que je le sais, c’est de plus en plus facile et agréable d’être moi.

Et vous, osez-vous être réellement vous-mêmes?

Isabelle pratique le yoga depuis une dizaine d’années et a touché à différents types d’enseignements auprès de plusieurs professeurs certifiés. Le yoga, la méditation, la lecture et l’écriture sont ses principales passions. Amoureuse d’abord et maman de deux magnifiques filles, elle réussit, souvent, à concilier sa vie professionnelle, familiale et ses passions personnelles pour se créer une vie à son image... dynamique, rieuse, heureuse!

2 commentaires

  1. Carole Gignac

    21 novembre 2017 à 2:23

    Comment ça tu sais ça? Ou as-tu appris à me connaître. Mon mari me dit de le copier et tapisser les murs de la maison avec. 😄

    • Isabelle St-Jacques

      22 novembre 2017 à 9:44

      C’est un peu moi, un peu vous, un peu nous toutes 💙🙏💙

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *