Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Enfants, stress et méditation

Par  |  2 Commentaires

Ah ! La rentrée ! Quelle période excitante ! Déjà, au moment où vous lisez cet article, vos enfants travaillent dur sous la lumière artificielle des salles de classe bondées. Si la rentrée scolaire clôt de façon radicale la fin des vacances, elle ouvre également la porte à la nouveauté sous toutes ses formes : nouveaux camarades, nouveaux professeurs, nouveaux vêtements, nouveaux crayons, nouveaux défis, nouvelle école ou nouveaux locaux.

Si la rentrée semble stimulante pour votre enfant, n’oubliez pas que sa capacité d’adaptation n’en est que plus sollicitée ! L’année scolaire ne sera pas de tout repos et il devra affronter plusieurs défis quotidiens et diverses exigences académiques.

Pour toutes ces raisons, la rentrée scolaire est un élément déclencheur de stress important pour votre enfant. C’est pourquoi il n’est jamais trop tôt ni trop tard, pour introduire un outil de vie qui favorisera l’intégration des connaissances qui seront acquises durant toute l’année scolaire : la méditation. Calme et plaisir garantis !

Pourquoi donc méditer ? Quels seront les avantages pour votre enfant ? Alors qu’il apprend tant de notions à l’école, pourquoi donc lui imposer un apprentissage supplémentaire ?

La méditation, si elle est un outil efficace pour l’enfant atteint du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H), pour l’enfant dépressif, ou pour la victime d’intimidation, peut davantage renforcer les piliers de votre petit génie ou de n’importe quel enfant sans trouble particulier. Peu importe sa nature, votre enfant n’est pas à l’abri de l’angoisse et du stress.

Méditer procure de multiples bienfaits prouvés scientifiquement. En méditant, l’énergie circule mieux dans le corps et dans le cerveau, apaisant le système nerveux et la tension artérielle, et modifiant également les équations mentales responsables des tensions physiques, psychologiques et énergétiques. Votre enfant apprendra naturellement et sans effort à gérer son stress et ses émotions, à améliorer sa concentration, et à augmenter sa confiance en lui-même et envers les autres. Vous serez heureux d’apprendre que méditer renforce aussi le système immunitaire ! Il suffit de l’essayer pour y croire.

Après quelque temps, vous pourrez constater une amélioration sensible du comportement de votre progéniture. Bien évidemment, les résultats peuvent être variables, mais combien satisfaisants ! Si certains enfants ont diminué la fréquence et l’intensité des crises de colère, d’autres ont éradiqué leurs crises de paniques. Les résultats scolaires augmentent parfois de façon fulgurante et le jeune sportif y trouve son compte en améliorant ses performances. Ces résultats bien tangibles au quotidien procurent à l’enfant qui médite l’entière possibilité de manifester une plus grande confiance en sa valeur et en ses capacités. Le sommeil devient réparateur et agréable parce que l’enfant est dorénavant apte à gérer adéquatement son stress. Des parents ont souligné que la méditation avait contribué à alléger le climat familial, leur enfant s’affirmant de façon beaucoup plus positive et pacifique. Et, détail amusant, pour certains enfants, la méditation est devenue l’ultime récompense après un bon comportement à la maison ! Naturellement, les enfants reconnaissent ce qui est bon pour eux, car leur ressenti est très développé. Il n’est donc pas difficile de les convaincre à méditer. Rapidement, eux-mêmes le demandent !

Le stress est un des maux les plus sournois de notre monde moderne, qui est en constante ébullition. Nous savons d’emblée que la place que nous occupons dans la hiérarchie sociale est un facteur déterminant de stress. Or, les enfants, qui se trouvent tout en bas de la pyramide, doivent s’adapter au grand tourbillon qui règne dans notre monde. Après tout, ne doivent-ils pas se surpasser du matin au soir, cinq jours par semaine, dix mois par année ? Et que leur offrons-nous pour les aider à se prémunir contre ce fléau, sinon notre propre stress, qu’ils absorbent telle une éponge, par effet de résonance ? La pression est considérable pour eux. Voilà donc pourquoi il est primordial d’offrir à nos enfants des outils précieux pour leur permettre de réduire le stress et ses effets. Ce cadeau, ils pourront l’utiliser longtemps. Car ce que les enfants apprennent très tôt sera acquis pour la vie.

Les techniques peuvent paraitre extrêmement simples, mais elles sont d’une redoutable efficacité lorsqu’elles sont pratiquées sur une base régulière. Comble du bonheur, méditer avec notre jeune ou même avec notre ado nous permettra également de nous recentrer, de nous nettoyer du stress et de l’angoisse inutiles et à améliorer notre qualité de vie tout en augmentant notre système immunitaire. Je l’appelle mon p’tit moment bonbon. C’est l’instant de la journée où j’ai l’impression d’entrer en connexion avec moi-même et avec mes enfants sans avoir à dire un seul mot.

Voici, très brièvement, les différentes techniques millénaires qui pourront aider votre enfant :
• La respiration
• La cohérence cardiaque
• Les phosphènes
• La méditation guidée

Il est plus efficace de combiner plusieurs de ces techniques, plutôt que de ne pratiquer que l’une d’entre elles. Par exemple, votre enfant peut méditer en fixant la flamme d’une bougie. Je vous conseille naturellement de pratiquer ces techniques avant les devoirs, durant la journée lorsque la tension est élevée, et le soir, avant de dormir. Votre enfant ne sera pas le seul à méditer puisque déjà des CPE et certaines écoles ont adopté ces techniques puissantes.

Pratiquer la méditation est un élément incontournable, au même titre que faire du sport, bien se nourrir et bien dormir. Votre enfant ne peut vivre aujourd’hui sans se prémunir d’outils pour affronter son propre stress et celui des autres. La méditation est une solution efficace pour préserver l’enfant de la résonance et lui procurer une force et une stabilité intérieure.

Imaginez une seconde une pilule miracle qui permettrait à votre enfant d’être moins perturbé, de vivre moins de stress et d’avoir de meilleures notes à l’école ! Si cette pilule existait, vous voudriez sans doute l’obtenir. Par contre, la méditation peut produire tous les effets mentionnés dans cet article dans la mesure où votre enfant pratiquera sur une base régulière. Le seul miracle réside dans l’apprentissage et l’entrainement.

Pour évoquer les bienfaits de la méditation, il faut y avoir goûté. Je n’exagère pas en proclamant que la méditation peut changer une vie. Je ne pourrais pas imaginer mon quotidien sans méditation et sans yoga. Même s’il me reste encore beaucoup de croûtes à manger, je ne veux surtout pas retourner en arrière. Mes enfants n’en sont pas vraiment conscients, mais je sais qu’un jour, ils seront reconnaissants pour ces techniques qu’ils ont apprises et qu’ils pourront transmettre à leurs enfants.

Je vous souhaite une belle fin de septembre remplie d’espoir, de respiration consciente et de méditation !

À bientôt!

Johanick
xx

2 commentaires

  1. Julie Vincent

    27 septembre 2016 à 8:31

    Bonjour,
    Merci pour ce beau texte, il est très inspirant! J’ai 3 jeunes enfants, 5-7-9 ans et j’aimerais les initier à la méditation. Que suggérez-vous concrètement comme séance de méditation? Devrais-je le faire de façon individuelle avec chacun de mes enfants ou nous 4 ensemble? La position idéale? La durée? Une trame sonore? Suggestion de méditation guidée pour les enfants?
    J’imagine qu’il y a plusieurs façons de procéder et qu’il faudra sans doute s’ajuster mais j’aimerais avoir une idée générale de modèle efficace pour notre situation.

    Merci encore 😌

    • Johanick Petit

      27 septembre 2016 à 9:22

      Bonjour Julie!

      J’aime beaucoup la méditation pour enfants (et même pour adultes!) de Gary Lalancette, Grandir en harmonie. Je propose Gary, car il est un ami de la famille et mes enfants reconnaissent sa voix, mais il y en a sûrement d’autres. Gary utilise une technique qui l’a beaucoup aidé alors qu’il était enfant: la bougie et le parcours des centres énergétiques, des pieds jusqu’à la gorge. Cette méditation (15 minutes) est très douce (mais si puissante!) et le travail se fait même si les enfants jasent et racontent leur journée. La musique de Steve Human, adaptée pour les enfants et d’une douceur considérable, accompagne la méditation et vous la trouverez séparément sur le disque. Un must qui remplace la méditation et que je fais jouer également en sourdine quand la tension monte chez moi, à l’heure des devoirs ou au souper. Les enfants de mon entourage (famille, amis, etc), aiment soit la méditation, soit la musique, ou bien les deux. Pour certains d’entre eux, c’est la récompense de la journée, le bonbon qu’on déballe et qu’on déguste avec plaisir. Ça me surprend chaque fois quand j’entends ça. Et en même temps, ce n’est pas surprenant parce que cette énergie leur fait du bien. Mon neveu, à qui j’ai offert le disque, ne veut rien savoir de cette méditation, mais sa soeur lui a piqué le disque et doit l’écouter chaque soir pour s’endormir.

      Pour méditer souvent, je pourrais dire qu’il n’y a pas de bonnes réponses à vous donner. Votre façon de faire sera la bonne pour vous et pour vos enfants, et vous verrez que vous vous adapterez également à chaque situation, et pour chacun de vos enfants. Il n’y a pas de formules toutes faites. Pour moi, c’est impossible de méditer avec mes deux jeunes (même si ça serait pratique!) parce que ça fini par une bataille d’oreillers. Et en même temps, je dirais que ce n’est pas vraiment grave, parce que le travail se fait inconsciemment. Le cerveau enregistre les paroles et le corps absorbe le taux vibratoire qui se dégage de cette méditation et de la musique. Est-ce que vous me suivez? Mais bon. Si la bataille crée un stress et vous énerve, il serait peut-être mieux de méditer avec un seul enfant. Même s’il bouge, gigote, jase, rit, chiâle… ce n’est pas grave. Laissez-le faire. Encore une fois, le travail se fait quand-même. C’est durant la méditation que mon fils m’a confié qu’il se faisait battre à l’école par son ex meilleur copain. C’est durant la méditation qu’il me raconte comment ça va, à l’école. C’est durant la méditation qu’il se vide le coeur et me parle de ses frustrations par rapport à l’encadrement scolaire. Ma fille de 12 ans, elle, plus angoissée, va se tortiller comme un ver et va pousser des soupirs à fendre les murs, ou me parler de ses amies. Je la laisse faire. Les enfants savent mieux que nous ce qu’ils doivent faire. Ils sont plus intuitifs que nous.

      La posture idéale… Assise pour un adulte, la colonne vertébrale droite, pour que l’énergie de la colonne circule bien de haut en bas. Vous pouvez même la sentir. Les enfants sont très réceptifs. Ça peut picoter aux pieds, aux mains, à la tête, aux jambes. Des couleurs, des images ou des pensées peuvent se manifester. C’est normal. Certains préfèrent s’allonger. La méditation Grandir en harmonie se fait couché, mais mon enfant se couche et moi, je la fais assise car j’y ajoute en plus mes techniques de méditation.

      Une autre bonne idée: quand mes enfants sont perturbés, ou quand ils refusent de méditer ou de faire quoi que ce soit pour se calmer, je respecte leur choix mais quand ils s’endorment, je me fais un malin plaisir de leur faire jouer la méditation et la musique. Le travail se fait inconsciemment. Gnak gnak gnak!

      Voilà. J’espère que ça répond un peu à vos questions! On a tendance à vouloir bien faire, et j’ai encore cette tendance, croyez-moi. Chaque méditation sera unique, vous verrez, c’est fascinant.

      J’aimerais beaucoup avoir de vos nouvelles. Ce que vous avez fait, ce qui fonctionne, ce qui fonctionne moins, comment les enfants réagissent, les effets à court et à moyen terme. Ils peuvent être très rapides, les effets. Une journée. Une semaine. Parfois, c’est super subtil, et parfois, vraiment flagrant.

      Au plaisir de vous lire bientôt, ici ou en privé! 🙂

      Johanick

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *