Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Du yoga à la sexualité : Se dépasser, ah oui vraiment ?

Par  |  0 commentaire


Les apprentissages que l’on fait dans notre pratique de yoga peuvent se transférer à la sexualité. En prendre conscience peut nous permettre de les intégrer et de les ancrer.

« On the mat »

À cause de notre tendance à vouloir repousser nos limites, à souhaiter être bons et admirés et avec la progression de la popularité du yoga, on se retrouve souvent dans un environnement de pratique où on a envie de performer. Mais dans la mesure où la racine du yoga se trouve dans le défi de se rencontrer soi-même, il est important de se demander si le dépassement de soi est la voie la plus indiquée. En repoussant nos limites trop loin, on se déconnecte de ce qu’on ressent, on se place dans une tension qui nous empêche de toucher notre essence profonde. C’est pour ça que la plupart des professeurs de yoga vont fortement insister pour que l’on respecte nos limites. Plus encore, lors d’une posture difficile, il est souvent fort intéressant de revenir à une version plus facile et d’observer ce qui se produit quand on reste à l’intérieur de ses limites. C’est souvent à ce moment là qu’on se rencontre et qu’on peut sentir l’énergie circuler.

« Off the mat »

Lorsqu’on rencontre quelqu’un d’intéressant, on peut être tenté de vouloir être efficace dans notre tentative de se rapprocher le plus vite possible. On peut tomber dans le piège de poursuivre l’autre de ses assiduités ou au contraire de s’imposer une distance stratégique. Pourtant, se reculer un peu, relâcher la pression, laisser les choses arriver, est certainement une avenue intéressante. Même chose lorsque se rapprocher de quelqu’un nous déroute, au lieu de se pousser à dépasser ses limites et de « faire ce qu’il faut », respirer, reculer d’un pas, ralentir et observer peut être une excellente idée.

« On the mat » de la chambre à coucher

Le même désir de performance nous habite très souvent au lit aussi. Pourtant, la pression donne rarement des résultats heureux en matière de sexualité. C’est pour ça que la plupart du temps, vouloir être performant, nous éloigne du plaisir au lieu de nous en rapprocher.  Les « techniques » et « recettes » peuvent être intéressantes à expérimenter et peuvent à l’occasion servir de points de repères lorsqu’on cherche vraiment son chemin, mais se contraindre à les suivre risque de nous déconnecter de l’expérience. Lorsqu’on sent qu’on est près de(ou qu’on a dépassé) sa limite ou encore lorsqu’on est désemparé, qu’on ne sait plus quoi faire, au lieu de se forcer et de se pousser à atteindre un idéal ou une façon de faire sortie d’on ne sait où, respirer, reculer d’un pas, ralentir et observer peut s’avérer la meilleure des options. C’est ainsi, que libérer de la pression et de la tension, on arrivera à ressentir pleinement ce qui est en train d’être vécu et à rencontrer véritablement la personne avec qui on partage ce moment qui a le potentiel d’être exquis.

Geneviève Labelle
Sexologue
gelabelle@yahoo.com
514-444-6775
www.petitsetgrands.blogspot.com

Référence de l’image à la une

Geneviève Labelle est sexologue, intervenante sociale et animatrice de cours prénataux. Depuis 2003, elle offre aux parents, ainsi qu’aux intervenants des milieux périnatal, préscolaire, scolaire et communautaire, des ateliers sur la sexualité qui permettent d’acquérir de nouvelles connaissances, d’alimenter la réflexion, de comprendre le développement sexuel et de réfléchir sur soi. Diplômée de l’UQAM à la maîtrise en sexologie clinique, elle propose des services de sexothérapie à la clinique Émergence Santé située à Montréal ainsi qu’à Eastman. Geneviève est une passionnée de la sexualité humaine, en plus d’avoir développé une grande habileté en animation et en intervention auprès de diverses clientèles. Son approche démystifie certains aspects de la sexualité et facilite la route qui mène à une expérience enrichissante et débordante de satisfaction.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *