Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

Changer de vie, toujours pour le mieux?

Par  |  0 commentaire


Changer de boulot, de vie, de tout finalement… c’est dans l’air du temps! Nous avons tenté le truc et on peut déjà faire un petit boulot professionnel et personnel…

On est au neuvième mois de notre projet familial, le projet de voir ailleurs si on y était. Un retour aux sources pour moi et le reste de la tribu, une vraie découverte ! Il est à noter que ce n’est pas que pendant les vacances d’été.

Je réalise que neuf mois c’est très court et très long à la fois. Personnellement j’ai cumulé des matins dopés à la certitude, ceux que l’on avait fait le bon choix et que tout allait être au top de nos aspirations, de nos envies, de nos besoins. Mais j’ai aussi empilé les soirées à cogiter (trop), à me demander quelle mouche nous avait piqués pour quitter notre vie confortable à Montréal, dans un quartier que l’on aimait, avec une chouette vie.

Bientôt le faire-part?
Neuf mois c’est une grossesse, avec ses emballements, ses peurs et ses espoirs. Clairement nous ne sommes plus les mêmes qu’au départ. J’ai dû me redéfinir sur le plan professionnel, et ce n’est pas encore gagné. Concernant la massothérapie, ses usages et l’appréhension par les gens de ce que je fais, ma carrière s’en portait pas mal mieux au Québec. Réponse crue, mais claire!

Concernant le milieu scolaire, le constat que j’en fais c’est que la bienveillance n’est pas la norme. On a dû passer par des moments difficiles pour trouver notre équilibre comme parents, comprendre les codes et faire valoir notre point de vue. Que l’empathie, entre autres traits de caractère, dont fait preuve notre fille n’est pas une tare, mais un atout. Encore une fois c’est une question d’approche différente, de cultures qui se confrontent.

Mais au final cette année aura déjà été ultra-riche sur le plan du cœur : mes amitiés de toujours se sont avérées encore plus nourrissantes, j’ai profité à plein temps de la famille élargie est un bonheur quotidien, et à cela s’ajoute des rencontres fabuleuses, qui nous en apprennent sur nous.

On nous demande souvent si on regrette notre choix. Je réponds généralement que ce que nous expérimentons c’est un condensé de vie! Alors même si mon projet professionnel est entre parenthèses pour quelque temps, ou peu importe, cette période m’aura d’une certaine manière permis de le redéfinir, notamment en lien avec les enfants et le domaine de l’éducation, ma vocation première.

Comme quoi un retour aux sources peut aussi être une piqûre de rappel de ce qui nous allumait avant de devenir expat…

Sylvie Michelon a quitté la France en 1996 pour faire une maîtrise en littérature à l’Université de Sherbrooke. Par la suite elle passera plusieurs mois en Argentine, et reviendra à Montréal pour mieux repartir… en Amérique du Sud. Ayant ramené des reportages de ses voyages dans différents pays elle commencera une carrière de journaliste. Après avoir travaillé comme pigiste et dans plusieurs équipes de rédaction, elle décide de prendre un autre chemin pour trouver l’équilibre dans sa vie. Une pratique régulière du hatha yoga depuis une dizaine d’années combinée à un intérêt accru pour les médecines complémentaires et le travail énergétique l’ont amenée à étudier en massothérapie et à devenir dans un premier temps praticienne en massage yoga thaïlandais. Elle fait aujourd’hui partie d’une équipe de 8 thérapeutes représentant 6 disciplines (ostéopathie, hypnothérapie, acupuncture, etc) travaillant à la clinique Espace Individuus (http://www.espaceindividuus.com/) Maman et belle-mère de deux filles, elle continue de se former en massothérapie, motivée par la découverte des aspects thérapeutiques de plusieurs techniques, de même qu'en naturothérapie. Sylvie est membre du Regroupement des massothérapeutes du Québec (RMQ).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *