Boutique Vivre en Yoga Boutique Vivre en yoga

À vos conserves!

Par  |  0 commentaire


Liste de fournitures scolaires… vacances terminées ou presque… c’est le temps de se préparer pour la rentrée!

Qui dit rentrée dit aussi conserves. À l’heure actuelle, les potagers et les marchés fermiers regorgent de produits qui peuvent facilement être cuisinés et conservés pendant les saisons plus froides.

Aujourd’hui je vous propose trois recettes pour que vous puissiez vous régaler des légumes d’été en pleine tempête de neige… Bon appétit!

 

Cornichons à l’aneth

Parfait pour vos burgers! Ou, si vous êtes comme moi, vous n’avez aucune gêne à les manger seuls, directement du bocal…

Ingrédients:

  • 5 ½ tasses d’eau
  • 3 ½ tasses vinaigre de champagne
  • 2 cuillère à table de sel cacher
  • 1 cuillère à table de sucre
  • 5 cuillères à thé graines d’aneth
  • 10 brins d’aneth
  • 5 gousses d’ail
  • 25 concombres à marinade, l’apex coupé
  1. Dans une casserole, porter à ébullition l’eau, le vinaigre, le sel, et le sucre. Garder au chaud. Rôtir les graines d’aneth dans une grande poêle au feu moyen, environ 1 minute.  
  2. Ébouillanter 5 bocaux dans une grande casserole d’eau bouillante contenant un soulève-bocal. Placer les bocaux sur le comptoir juste avant de les remplir. Ajouter 1 cuillère à thé de graines d’aneth, 2 brins d’aneth, et 1 gousse d’ail dans chacun des bocaux. Ajouter les concombres dans les bocaux, environ 5 par bocal. En attendant, submerger les couvercles dans une casserole d’eau chaude.
  3. Transférer la marinade dans un pichet résistant à la chaleur et verser sur les concombres, en laissant ½ pouce d’espace du bord de chaque bocal. Vérifier les bocaux pour les poches d’air, et ajouter de la marinade pour les combler si nécessaire. Essuyer les bords des bocaux avec une serviette propre, et sceller avec les couvercles en vous assurant de ne pas trop serrer.
  4. Placer les bocaux dans la casserole contenant le soulève-bocal, et ajouter assez d’eau pour submerger les bocaux par 1 pouce. Porter à ébullition et faire bouillir pendant 30 minutes (démarrer le chronomètre lorsque l’eau au point d’ébullition). Éteindre le feu et laisser les bocaux dans l’eau pendant quelques minutes. Retirer les bocaux de l’eau et laisser refroidir complètement.

 

Pesto à la menthe

Chez moi, la menthe sauvage prend beaucoup de place sur notre petite terre… mais comment en manger autant?

La solution: le pesto!

En congelant votre pesto en petits cubes, vous pourrez l’étirer pendant bien des semaines, voire des mois… et ajouter une belle fraîcheur estivale vos plats en même temps!

Ingrédients

  • ¾ tasses de feuilles de menthe bien tassées
  • 2 c. à soupe de feta
  • ½ c. à thé de piments broyés (facultatif)
  • Zeste de 1 citron râpé
  • Jus de 1 citron
  • Environ ⅓ tasse d’huile d’olive
  • Sel et poivre

Préparation:

Hacher grossièrement au robot culinaire la menthe, le feta, le piment, le zeste et le jus de citron.  Actionner l’appareil par touches successives, en ajoutant l’huile graduellement jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène, sans être trop lisse…on aime de la texture!

Congélation:

Verser le pesto dans un bac à glaçons, et ajouter un peu d’huile d’olive sur le dessus de chaque cube de pesto. Mettre au congélateur. Lorsque les cubes de pesto sont congelés, retirer du bac et les ajouter dans un sac de type Ziploc, puis mettre le sac dans le congélateur. Retirer les cubes de pesto du congélateur au besoin.

 

Salade de légumes fermentés

Un mariage parfait entre le surplus de légumes du potager et la fermentation, tellement tendance ces jours-ci et avec raison!

Si vous êtes amateurs de produits fermentés connus comme le kimchi et le sauerkraut, lancez-vous dans cette recette. Elle se conserve très bien au frigo!

Ingrédients:

  • 1 fenouil, décortiqué
  • 1 chou vert, décortiqué et coupé en quartiers (conserver les feuilles extérieures)
  • 6 carottes moyennes, râpées
  • 2 betteraves moyennes (les jaunes sont très belles dans cette recette), râpées
  • 2 pommes, pelées, décortiquées et râpées
  • 1 pièce de gingembre frais (2 pouces, ou 5 cm), pelé et râpé finement
  • 1 pièce de curcuma (2 pouces, ou 5 cm), pelé et râpé finement OU 2 c. à thé de poudre de curcuma
  • 2 c. à thé de graines de cumin
  • 2 c. à thé piments broyés
  • Sel de mer, au goût

Préparation:

  1. Utiliser une mandoline pour couper le fenouil finement. Ajouter dans un grand bol. Faites de même avec le chou.
  2. Ajouter les carottes, les betteraves, les pommes, le gingembre, le curcuma, les graines de cumin, et les piments broyés.  Assaisonner le tout généreusement avec du sel de mer. Masser les légumes pendant environ 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il y ait une bonne quantité de liquide au fond du bol. Note: habiller vos mains de gants pour éviter les taches.
  3. Remplir vos bocaux du mélange de légumes, en pressant bien avec les mains ou une spatule afin que le liquide revienne à la surface et couvre les légumes. Laisser 1 pouce (2,5 cm) de libre sur le dessus du pot. Utiliser une feuille extérieure de chou pour presser le dessus des légumes dans le pot, et presser une deuxième fois. Placer le couvercle sur chaque pot.
  4. Puisque le liquide peut tacher, je vous suggère de placer les bocaux dans des sacs de plastique attachés à l’extrémité. Placer le tout dans un grand bol dans un endroit éloigné, comme un sous-sol.
  5. Vérifier les bocaux 3 semaines plus tard. Les légumes devraient goûter légèrement acidulés et amer, et devraient conserver une certaine texture.
  6. Si la salade est à votre goût, enlever les feuilles extérieurs de chou et mettre les bocaux au réfrigérateur.

 

Les tomates en conserve

S’il y a une recette de conserve qui nous sert le plus pendant l’automne et l’hiver, c’est celle-ci. Un classique à préparer pendant un weekend… avec un verre de vin!

Ingrédients:

  • 6 lbs. tomates, type San Marzano ou Roma de préférence
  • 2 c. à thé sel kosher

Préparation:

  1. Décortiquer les tomates et les couper en quartiers. Placer les tomates et leur jus dans une grande casserole. Porter à ébullition, puis réduire le feu pour obtenir un léger frémissement. Couvrir et cuire pendant environ 20 minutes, en remuant aux 5 minutes pour empêcher les tomates de brûler. Découvrir les tomates et continuer à les cuire jusqu’à ce qu’elles relâchent toutes leurs jus et deviennent très tendres, mais avant que le jus s’épaississe, environ 15 à 20 minutes de plus. Passer les tomates dans un moulin à légumes muni d’un disque à lame grossière et assaisonner au goût avec le sel (environ 2 c. à thé).
  2. Ébouillanter 5 bocaux dans une grande casserole d’eau bouillante contenant un soulève-bocal. Placer les bocaux sur le comptoir juste avant de les remplir. En attendant, submerger les couvercles dans une casserole d’eau chaude.
  3. Avec une louche, diviser la sauce tomate parmi les bocaux, en laissant ½ pouce d’espace du bord de chaque bocal. Vérifier les bocaux pour les poches d’air, et ajouter des tomates pour les combler si nécessaire. Essuyer les bords des bocaux avec une serviette propre, et sceller avec les couvercles en vous assurant de ne pas trop serrer.
  4. Placer les bocaux dans la casserole contenant le soulève-bocal, et ajouter assez d’eau pour submerger les bocaux par 1 pouce. Porter à ébullition et faire bouillir pendant 15 minutes (démarrer le chronomètre lorsque l’eau au point d’ébullition). Éteindre le feu et laisser les bocaux dans l’eau pendant quelques minutes. Retirer les bocaux de l’eau et laisser refroidir complètement.

 

Dernier conseil : je vous suggère fortement de dédier une fin de semaine pour faire toutes les conserves que vous désirez. C’est un marathon épuisant, certes, mais au moins vous serez prêt à passer à autre chose en cuisine lorsque ce sera fait.

 

Je suis une coach santé certifiée de la Institute for Integrative Nutrition à New York. Ma mission est d’aider les mères à devenir maîtresses de leur propre santé et de celle de leurs familles. J’habite dans les Cantons-de-l’Est au Québec, près de la frontière de l’État du Vermont. C’est en surmontant mes propres défis de santé que j’ai décidé d’oeuvrer dans ce milieu. J’ai mis fin à mon ezcéma chronique; j’ai commencé à faire de l’activité physique après plusieurs décennies de vie sédentaire; j’ai supprimé la malbouffe de mon assiette; et j’ai amélioré ma digestion. Je crois fermement à la prévention après avoir vu des membres proches de ma famille souffrir inutilement de maladies évitables. Grâce à ma formation et à mon expérience, je sais qu’il est tout à fait possible d’avoir une santé enviable sans avoir le sentiment d’être dépassé, sentiment qui freine souvent les gens dans leur quête du mieux-être. J’aide mes clients à atteindre leurs buts en surmontant le vacarme d’information et en les guidant tout au long de leur recherche du mieux-être.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *